Archives pour le mot-clé 'sialife'

Le « rendez-vous psy »

Voilà un deuxième rendez-vous de passé depuis la semaine dernière : le fameux rendez-vous psy.

De mémoire, c’était, avant que nous nous lancions dans la procédure, celui qui me semblait le plus « choquant ». Autant l’assistante sociale pour juger un peu de nos conditions de vie, et s’assurer que l’enfant n’allait pas dormir dans la rue, ça me paraissait plus ou moins tolérable. Mais un psy qui allait tourner et retourner mon passé, mes émotions, mon caractère et passer mon subconscient au peigne fin, pour découvrir quoi ? Que je ne suis pas une psychopathe sévère ? Que je ne vais pas passer mes journées à dire à un enfant qui n’aura rien demandé qu’il n’est qu’un vulgaire enfant adopté et que je ne l’aime pas comme s’il était le mien, à moi ?

Bref, heureusement, rien de tout cela ne s’est produit (encore heureux). La psychologue n’était pas une grincheuse à lunette, mais une jeune fille amicale (qu’on aurait pu prendre pour une étudiante vu son jeune âge). Au final nous avons tous les deux eu l’impression que c’était plutôt un rendez-vous copier-coller du premier rendez-vous avec l’assistante sociale : même question sur notre enfance respectives, les valeurs de notre éducation, qui est notre papa, qui est notre maman… Notre rencontre, et pourquoi et comment en sommes-nous arrivés à penser à l’adoption. Bref, finalement on a eu l’impression de se répeter par rapport au premier rendez-vous.

J’imagine que chacun des intervenants prendre d’avantage son rôle (le matériel pour l’assistante sociale, et le mental pour la psy) aux seconds rendez-vous, car le prochain rendez-vous avec la psy, le 15 juin, sera plus axé sur notre définition de la parentalité adoptive, et les besoins spécifique d’un enfant adopté. Et le rendez-vous avec l’assistante sociale (il faut que je l’appelle pour prendre le rendez-vous durant l’été) aura lieu chez nous, et nous devrons nous mettre un peu en situation en répondant à des questions bien précises sur « et que ferons-nous si l’enfant nous dit « ci », et si l’enfant fait « ça », et s’il arrive tel événement… ». Bref, la nous serons un peu plus poussés à anticiper notre futur rôle de parents !

D’un autre coté, je trouve que le temps passe très vite car dans normalement 2 rendez-vous nous pourrons commencer à écrire notre lettre de confirmation pour l’agrément… Et après, si notre agrément est accepté, nous en auront fini avec cette étape, ce qui est un soulagement d’un coté, mais aussi une vraie inquiétude de savoir ce qui va se passer ENSUITE. L’attente… les appels pour savoir si on est placé ou pas dans la liste des dossiers admis au conseils d’apparentement… et pour combien de temps ? 1 an ? 2 ans ? 3 ans ? 5 ans ? Je commence à avoir peur de cette longue attente, alors que là les choses bougent, l’agrément se prépare, nous avons des tas de rencontres et de rendez-vous chaque mois…

Hier nous avions aussi un rendez-vous avec l’EFA des Yvelines ou pendant 3 heures on nous a re-présenté les diverses étapes de l’adoption… Cela ne nous a pas forcément appris grand chose, mais cela a en plus eu pour effet de me faire réaliser que la période effervescente de l’agrément allait prendre fin pour laisser place à la longue traversée en pleine mer de la recherche d’enfant… où nous n’aurons rien en vue pendant longtemps jusqu’à ce que, PEUT-ÊTRE un dossier surgisse à l’horizon pour nous…

Bref, en ce milieu de période d’agrément, un léger stress commence à se faire sentir, alors que jusque là nous nous laissions guider et nous suivions la route bien tracée de l’agrément. J’ai confiance en nous et en notre projet, mais je redoute la longue attente que tous les professionnels qui nous entourent et toutes les statistiques nous laissent présager.

3637595713_765d349000

Ce n’est pas toi que j’attendais

Récemment, un ami qui se lance en tant qu’écrivain nous a demandé de « raconter » un peu notre histoire, notre passé pour l’inspirer dans ses romans et cela a un peu réveillé la psy qui se cache en moi… Je tourne et je tourne ma petite histoire dans ma tête et je rassemble des morceaux de puzzle avec mes réflexions qui expliquent plus ou moins les problèmes que j’ai laissé derrière moi, et puis oublié, et qui finalement sont encore là caché quelque part.

C’est comme ça que je me suis réveillé en pleurs cette nuit, comme frappée par l’évidence même de mon existence. Je pense que le film que nous avons vu la veille ne m’a pas aidé, où un personnage disait : « nous avons tous une faiblesse ». Je crois que j’ai trouvé ce qui m’a rendu faible ces dernières années et c’est si simple, si évident, que c’est compliqué de le distinguer de toute la mélasse qu’à engendré en moi cette histoire de stérilité (sans parler de la définition même du syndrome qui a rajouté en quelque sorte de l’huile sur le feu). Tout cela nourrit par la BD (très belle d’ailleurs) « Ce n’est pas toi que j’attendais » de Fabien Toulmé.

CE N'EST PAS TOI QUE J'ATTENDAIS C1 OK.indd

Déjà dès le départ, ce titre m’avait interpellé, pourtant je ne suis pas trisomique, car il sonnait comme une claque qu’un parent peut mettre à son enfant. Mais il a fallu que je le lise entièrement, et que la mayonnaise prenne pour qu’en fait je comprenne que c’est une claque que je m’étais déjà infligée toute seule depuis très longtemps. Et de lire, en vrai, la réaction de parents face à leur enfant, si différent, alors qu’il DEVAIT être absolument parfait, puisqu’il était attendu, désiré, et qu’en plus il est leur enfant… Pourquoi fallait-il qu’il naisse si différent, quand tous les autres petits-enfants sont si parfaits ?

Je n’ai pas réalisé tout de suite quand des parents de jeunes filles comme moi me demandaient conseils, je les rassurais seulement sur le fait qu’elle n’allait pas devenir un alien difforme. J’allais juste trop mal pour pouvoir me mettre à la place de parents car d’après moi, ceux qui souffrent ce sont les intéressés et basta. Mais dans cette histoire chacun se sent coupable (faute de ne pouvoir mettre la faute sur quelqu’un d’autre), les parents de voir leur enfant, qui au fond n’a rien demandé et qui subi, les enfants de ne pas être à la hauteur de ce que leur parent attendait, d’être si loin de l’enfant parfait dont eux rêvaient quand il était encore dans leur ventre…

Pour ma part, cela ne s’est pas vu tout de suite à ma naissance, ce qui est pire finalement, car j’ai joué la comédie de l’enfant parfaite jusqu’à ce qu’on découvre que… Je n’ai jamais su placer ces mots sur ce qui « clochait » jusqu’à présent (parce que je n’avais pas lu ce livre, que je n’avais jamais vu de jeunes couples devenir parents et toute la perfection qu’incarnait leur enfant à leurs yeux, parce que je pensais simplement que ce qui « clochait » c’était que je ne pouvais pas avoir d’enfant…). J’ai compris ce qui m’a bloqué pendant tout ce temps (depuis que je l’ai appris ? avant ? après ? impossible de m’en rendre compte). N’être tout simplement pas tout à fait à la hauteur de l’enfant parfait dont mes parents avaient le droit de rêver. avoir causé du soucis, de la peur, de la culpabilité à mes parents à cause de ce syndrome… Ce syndrome qui ne se voit pas, mais j’ai agis comme si tout le monde savait d’avance que j’étais différente et que je n’étais pas à la hauteur.

Comprendre ça s’est fait en silence, cela n’a rien changé et pourtant j’ai l’impression de légèreté d’avoir posé ce lourd sac de culpabilité que je traînais sur mon dos depuis longtemps…

La réunion d’information

Ca y est, avant hier la réunion tant attendue est arrivée. Il s’agit de la première réunion à laquelle tout couple (ou personne) souhaitant adopter doit obligatoirement se rendre. Ce rendez-vous obligatoire est une réunion d’information pour l’obtention de l’agrément en vue d’une adoption.
Comme je l’avais expliqué précédemment j’avais quelque craintes vis à vis de cette réunion à cause des différents témoignages que j’ai pu lire sur des blogs, qui abordait ce rendez-vous comme un moment pénible et quasiment démotivant… Finalement, peut-être à cause du fait que nous nous attendions au « pire », nous sommes ressortis de cette réunion soulagés et même motivés ! C’est pourquoi je suis contente de pouvoir raconter mon expérience qui est un peu différente de celle que j’ai lu sur d’autres blogs…

Donc cette réunion à lieu au conseil général du département (Yvelines pour nous), et donc nous avions rendez-vous à Versailles à 14h. Etant précisé sur la convocation qu’il était très difficile de se garer nous avons préféré, une fois n’est pas coutume, de partir bien en avance. En plus, nous n’avons eu aucun mal à nous trouver une place dans la rue du lieu de rendez-vous donc nous étions là 3/4 d’heure en avance. Tant pis, nous avons décidé de nous y rendre tranquillement pour explorer les lieux.
Là-bas, des gens passaient près de la loge de l’accueil, qui semblaient habitués du coin, nous avons donc demandé ou se trouvait notre salle de rendez-vous. Ils nous ont indiqué la salle et la cafétéria où nous pourrions attendre. Je ne sais pas si c’est moi qui imaginais des choses mais j’avais vraiment l’impression que l’on nous regardait avec une certaine curiosité. Je me demandais vraiment ce qui pouvait se passer dans leur tête, on en a même ri avec mon chéri, ce qui montre que je n’étais pas la seule à avoir remarqué…
- Ils ont pas l’air si malheureux pour des gens stériles…
- Pourquoi se tourner déjà vers l’adoption à leur âge ?

Si seulement ils pouvaient comprendre la JOIE que nous ressentons à faire cette démarche…

Cela dit à ce moment l’atmosphère était un peu tendue car une fois trouvée la salle, il nous restait un quart d’heure à attendre sagement dans la salle de pause, ou nous avons pris un café et un thé au citron. Il y avait déjà d’autres personnes qui attendaient mais je n’étais pas sure qu’ils fassent partie des couples candidats à l’agrément. Mais on se regardait tous dans la salle d’attente en faisant mine de penser à autre chose, il n’y avait que moi et mon chéri qui parlions et rigolions ensemble. A part cela l’ambiance était aussi gênée et tendue que dans la salle d’attente du médecin…
Du coup on a préféré sortir et attendre dehors devant la salle. On a très vite été rejoints par tous les autres couples Tous étaient vraiment plus âgés que nous, il y avait aussi une femme seule.
Finalement, pile à l’heure sont arrivée deux femmes du Conseil Général qui nous ont ouvert la salle et nous avons pu nous installer.
Dans un premier temps nous avons eu une présentation de 40 minutes où la première femme nous a présenté très objectivement l’adoption (l’encadrement juridique, présentation du service Enfance Adoption des Yvelines, la procédure d’agrément, tout ce qui nous attendrait pas la suite : entretiens socio-psychologiques etc…) et puis finalement elle nous a présenté les chiffres de l’année 2013 dans les Yvelines, les statistiques, de manière ni positive ni négative, juste des chiffres… Donc rien de bien traumatisant.
Ensuite, par contre, ils nous ont passé un reportage qui s’appelle Blessures Secrètes, avec des témoignages de jeunes adultes ayant été adoptés pour nous montrer les traumas liés à l’adoption. Je suppose que tous les enfants adoptés arrivent à dépasser leur traumatisme mais bon d’un autre coté il est bon de se poser des questions AVANT d’adopter et c’est pour cela que je ne pense pas que cette journée soit vraiment faite pour décourager des couples, mais juste à poser les bonnes questions et empêcher à tout le monde de se voiler la face…
Finalement nous sommes sortis de là avec un dossier à remplir et à compléter avec des documents administratifs (actes de naissances, certificats médicaux, lettre de motivation, photos…) que nous avons rempli le lendemain même.
Pour finir nous avons pris un rendez-vous avec le médecin pour Lundi matin pour le certificat médical. J’espère juste que la RCH ne posera pas problème pour le médecin et que le certificat médical sera clean !

Convocation à la réunion d’information

La semaine dernière, après 3 semaines d’attente d’une réponse, j’étais trop impatiente de savoir ce qu’il en était de mon courrier ? Etait-il bien arrivé ? Et si oui, qu’allaient-ils bien me répondre ? J’ai donc appelé le service de l’adoption pour avoir des réponses à mes questions.
J’ai eu la bonne surprise de tomber sur une jeune femme charmante au téléphone. Elle m’a simplement demandé la ville où nous habitions et rien qu’avec cette information le dossier lui est revenu (je me dis qu’il ne doit pas y avoir foule de dossiers à traiter dans ces conditions). Et elle m’a répondu que sa lettre de réponse était parti la veille. Donc bonne nouvelle. Mais quand même, j’étais trop impatiente et je lui ai demandé de me dire le contenu de la lettre. Elle m’a dit que nous étions invité à une réunion d’information le 30 Janvier prochain (la semaine d’après).

Ca y est. NOUS ALLONS ETRE CONVOQUE.

Le 30 Janvier, cela tombe bien car nous sommes tous les deux à la maison en vacances !

Super, les démarches commencent ! On ne savait pas ce qui nous attendait, mais nous étions soulagés et contents !

Hier matin, j’ai quand même décidé de regarder quelques témoignages sur des blogs et forums pour avoir une idée de ce qui nous attend, et à quoi sert la « réunion d’information pour la procédure d’agrément ».
Ce que j’ai vu m’a vite fait déchanter.
De tous les blogs que j’ai vu, ce qui en ressort se résume à cela :
- un amphi plus ou moins rempli de couples ou personnes seules.
- une présentation de chiffres très négatifs sur l’adoption.
- le rappel de la difficulté que représente l’adoption et du peu de chances que chacun a de pouvoir adopter, et notamment adopter un bébé en bonne santé.
- de manière générale, ils ont tous ressenti cela comme un vrai test de motivation, sur un ton peu encourageant.

Bref, je ne m’attendais pas à ce qu’on nous bichonne mais je ne m’attendais pas non plus à ce genre de retours d’expérience.
Cela m’a un peu cassé le moral et cela m’a même fait un peu peur, mais bon, après réflexion, quelques encouragement de proches et une petite discussion avec mon chéri sur ce sujet, on s’est remotivé. On sait que l’on est prêt, et le fait de s’attendre au pire nous aidera surement à ne pas être désagréablement surpris face à cette réunion.
J’ai même hâte d’y être dans cet amphi et de vivre ce moment avec mon chéri car ce n’est pas tous les jours, quand même, que l’on se lance dans cette démarche !

Un nouveau blog !

Hello !

Nouveau OUI, NOUVEAU, car il y a encore peu, je nourrissais un autre blog qui présentait d’abord ma petite vie, et qui parlait notamment de ma petite particularité : le syndrome de résistance aux androgènes.

J’ai bien l’intention de déménager l’ensemble du contenu de cet ancien blog ici (mais vu que 6mablog est completement HS, je ne peux même pas acceder à mon ancien blog). Pour faire simple, voilà où ces 6 dernières années de blogging nous ont amenées :

- Un début un peu difficile dans la vie adulte (et ado) : le syndrome d’insensibilité aux androgènes (SIA) qui, entre autre, a anéanti tout espoir de pouvoir faire un enfant un jour.

- Une longue période d’errance pour l’acceptation et trouver une solution pour tout de même pouvoir fonder une famille plus tard avec Lui.

- Un mariage en 2 temps : Cérémonie civile le 26 Octobre 2013, puis religieuse le 9 Août 2014.

- Un projet d’adoption lancé en début de Janvier 2015.

Puisque ma vie semble prendre un nouveau tournant suite à notre première réunion d’information pour notre projet d’adoption, ce n’est peut-être pas un hasard que je doive changer de blog pour raconter notre parcours.

Tu l’auras compris, cher lecteur, Supercute te parleras de notre expérience sur le chemin de l’adoption, et j’ai hâte d’entamer ce nouveau parcours !

Reportage !

Quoi? Vous ne m’aviez pas vue sur France 3 ?

Bon alors voilà, faisons simple : il y avait un petit reportage sur les maladies du développement sexuel qui s’appelait « Naître ni fille, ni garçon », de Pierre Combroux, dans lequel j’ai participé et qui est passé dimanche 21 Novembre 2010 à 22h30 sur France 3.
C’est pas très sympa, surtout que vous remarquerez, je ne préviens qu’après coup, à chaque fois… du coup ca vous fait une belle jambe de le savoir, une fois que c’est trop tard… oui je sais, désolée.
D’autant que le reportage a été rediffusé sur France 3 le 17 Août 2013 (oui oui, cette année, il y a 4 jours) à minuit et des brouettes ;) sauf que cette fois-ci j’étais pas au courant non plus, donc je plaide non-coupable ;)

Bref, en tout cas, merci à tous ceux qui m’ont laissé de gentils petits messages d’encouragement, ça m’a fait chaud au cœur !

Gros bisous à tous !

SIA et RED BULL

Vous connaissez sans doute la boisson hyper tendance, qui fait tant débat en France: le RED BULL!

SIA et Redbull

Cette energy drink, lancée en Asie, contenant de la taurine a été récemment légalisée en France, avec un substitut de la taurine dans ses ingrédient, l’arginine (avant l’autorisation de la commercialisation du subtil nectar composé de taurine quelque mois plus tard)

Je buvais tranquillement mon RED BULL, après une dure journée de labeur, avec un superbe croissants aux amandes, payé 1€35 dans ma boulangerie préférée (celle qui le cuit bien et rend les bords croustillants et caramélisés!).

Pourquoi le mélange RED BULL / croissants aux amendes? Et bien parce que le croissant aux amendes est ma viennoiserie préférée (et ca c’est bon pour le moral après une longue journée), et parce que le RED BULL donne du peps! et que c’est hyper jeunz et que c’est à la mode, et que c’est sucré, et que après une journée épuisante, c’est tout de même supposé nous redonner vie!

Ainsi, disais-je, je buvais mon RED BULL en me contant a moi même que ça allait me faire accélérer mortellement le rythme cardiaque, que je vivrais pas vieille à cause de cet achat irréfléchi, et que je ne verrais jamais mes petits-enfants grandir.

Sauf que!! sauf que voila, ca fait un peu de temps que j’attends que le RED BULL me donne des ailes, et à chaque fois: RIEN DU TOUT… toujours pas d’ailes

Et puis, j’en suis venue a étudier la composition chimique ce qui m’a permit de commencer pompeusement cet article en vous apprenant qu’une molécule appelée arginine existait (pour ma part, je l’ignorais jusqu’alors).

Mais qu’en est-il de la Taurine désormais présente dans nos canettes de RedBull ?

Si l’Arginine n’avait pas de lien direct avec l’augmentation de la production de testostérones, la Taurine n’est-elle pas ici supposées agir par l’augmentation du taux d’androgènes (d’où le tonus d’un taureau qui charge et patata…)…

Bah oui et moi alors? j’ai l’air de quoi avec ma canette? Moi qui ne réagit pas aux androgènes? Est ce que j’ai payé 1€50 pour boire de l’eau et du sucre?

Bon d’accord notre chère taurine a d’autres effets que l’action sur les androgènes… effets d’ailleurs peu clairs que j’ai encore un peu de mal à saisir, avec toute cette désinformation…

Bref tout ça pour dire que j’ai eu un moment de bug avec ma cannette a la main… et ce ne sont pas les recherches que j’ai faites sur le sujet qui m’ont aidé parce que justement, les scientifiques n’ont pas encore parlé de l’effet du RED BULL sur les quelques SIA girls que décompte la France…

Après tout

Après tout

D’avoir tant saigné
J’ai presque oublié
Que l’ombre de mes pensées
N’est pas tout ce qui compte
Je n’ai vu que le malheur
Et j’ai perdu le nord
Et tant de choses que j’aime
J’ai pu négliger !

A ceux qui souffrent
Un conseil je puis donner
Ne délaissez pas ce qui compte vraiment
Un syndrome dites vous ?
N’y a-t-il rien pour vous,
Qui ne vaille le coup
Qu’on ferme les yeux
Pour vivre enfin heureux !

Toujours là…

Toujours là

J’ai toutes les réponses mais les questions subsistent
Je ne montre rien mais je n’oublie pas
Tu es avec moi, mais mon ciel est toujours gris
Peut-être que tout va bien, mais ce soir je ne dors pas
POURQUOI ?

Devrais-je continuer d’espérer ce dont personne n’a rien à faire?
Devrais-je continuer de parler de ce que les gens lisent sans comprendre?
Et devrais-je continuer de penser à ce que personne de mon age ne se soucie?

Aujourd’hui, je suis vraiment seule à y penser; peut-être devrais-je laisser tomber.

Protégé : Mais de quoi elle nous parle ?!!

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

12

Contact Me

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Instagram

  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image

Suivez-moi


Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus