Archives pour le mot-clé 'bridzella'

Enfin mariés !

Coucou !!

Je t’annonce que nous sommes ENFIN mariés civilement ET religieusement !
Cette année fut très riche en émotions positives (surtout) mais aussi négatives (parfois) mais que tout cela en valait très largement la peine car le mariage fut MA-GI-QUE !
Les invités ont été ravis et nous étions complètement dans une autre planète, sur un nuage rose et il a fallu plusieurs jours pour que nous puissions commencer à en redescendre (je t’avoue qu’encore maintenant quand je ferme les yeux j’ai l’impression que je vais les rouvrir au milieu d’une église magnifique devant une foule chantant et tapant dans ses mains ! lol).

La robe et le costume ont fait sensation. J’ai même l’impression qu’il aurait pu se passer n’importe quoi au mariage, tant que les mariés sont beaux, tout peut passer ! (est-ce juste une impression ??).
Une petite photo pour voir de quoi nous avions l’air !! ;)

Si tu t’inquiète pour ton Jour J, autant te le dire tout de suite : relâche la pression parce que de toutes façons : cela ne se passera pas comme prévu… MAIS… tu vas te laisser porter par l’ambiance, tes invités vont aussi être acteurs de la tournure que va prendre ton mariage, et les couper dans leur élan parce que TU voulais que cela se passe autrement risque tout bonnement de casser l’ambiance. Donc pas de panique et qui vivra verra !

De mon coté, je n’ai pas vraiment de conseil miracle pour faire en sorte que la journée soit parfaite. Beaucoup de gens vont te donner des conseils, leur avis… certains que tu auras envie de suivre, d’autres que tu ne voudras pas suivre.
Par exemple : les fleurs : à la base je ne voulais pas de fleurs (trop cher, pour quelque chose de temporaire et plutôt accessoire en plus). Mais quand elle a entendu ça ma mère a sauté au plafond en me disant que la déco allait être triste patati. Finalement nous avons cédé et nous avons mis le prix (en terme de mariage, soit on fait les choses bien, soit on ne les fait pas du tout ^^).
Finalement, les fleurs ont été l’une des plus belles choses de mon mariage et un véritable bonheur pour la décoration de la salle ! Les lys sont vraiment splendides, l’odeur dans la salle était un ravissement. Et le petit plus : quand tout est terminé et qu’il ne te reste qu’une terrible gueule de bois, tu ramène chez toi de beaux bouquets dont les lys continuent de s’ouvrir quelques jours après, et tu te dis : j’ai tellement bien fait de prendre des fleurs !
Deuxième exemple : les dragées. Là encore nous ne voulions pas de dragées et nous préférions des M&M’s personnalisé. La c’est mon père qui nous a presque supplié d’acheter des dragées car il adore ça. Nous n’avons pas cédé cette fois parce que vraiment, à part mon père, les gens disent toujours ne pas aimer les dragées et c’est vrai que au bout de 2 ou 3, les dragées on en a assez….
Finalement je ne regrette pas du tout les dragées, nos petits M&M’s servi dans des petits pochons étaient impeccables et les gens sont juste contents d’avoir un petit souvenir quel qu’il soit. Personne ne m’a dit : « tiens tu n’as pas de dragées ??????? ».

Tout cela pour dire : fais ce qui te plait tout le monde y trouve son compte au final !
Enfin mariés

J-4 : Quand tout devient prétexte à angoisse

Voilà… Nous arrivons presque au bout du parcours des préparatifs. Nous touchons presque au but, après plus d’une année !
Il me semble déjà que la demande en mariage de V. était il y a une éternité, mais non, c’était il y a seulement 1 an.
Et aujourd’hui nous avons fait beaucoup de chemin. Le mariage qui se profile à l’horizon n’a déjà plus grand chose à voir avec le mariage que nous avions imaginé, mais il sera 100 fois mieux ! (et il nous coûte aussi 4 fois plus cher !)

A 4 jours de la cérémonie, je peux dire que « tout est prêt », il n’y a plus qu’à suivre le programme:

Jeudi, dans 2 jours, petite répétition avec le prêtre pour être bien en phase avec ce que nous avons prévu.
Puis tour d’île de France pour aller récupérer les housses de chaise et les nappes. Et d’une angoisse avec les nappes qui n’avaient pas été commandées par le traiteur et du coup la couturière qui est en congé, résultat : le traiteur va les faire lui-même (je n’ose pas y songer, j’espère que cela passera inaperçu) et du coup : des serviettes blanches, housses de chaises blanche et une nappe… ECRU au lieu de blanche… Mouais… Ce n’est certes qu’un détail mais quand même…
Puis : pause détente pour moi l’après-midi chez l’esthéticienne qui se chargera de me faire une beauté !
Et enfin, ne pas oublier de commander les courses chez Auchan Drive !

Pour Vendredi :
Le matin : aller chercher les courses
Puis à partir de 12h30 : préparation de la salle !

Nous dormirons sur place après que la fleuriste ait installé les fleurs.

Et Samedi … Après une préparation planifiée au millimetre près : le Mariage tant attendu !!
Samedi dernier, je me suis rendue chez la coiffeuse pour refaire ma couleur : je voulais une couleur proche de mon châtain naturel mais j’ai tendance à avoir un châtain cendré très terne donc je voulais que la couleur tire un peu sur l’auburn.
Finalement j’ai les cheveux rouge. C’est très joli mais quand je me suis regardée dans le miroir je me suis dit : ca n’est pas possible je ne peux pas me marier comme ça…
Finalement la couleur me va très bien et j’en prend mon parti en me disant que cela rendra très bien avec ma coiffure et que cela vaut mieux que mon insipide châtain. Un peu de personnalité dans cette belle robe ne fera aucun mal !

J-4

Je suis aspirée par le temps et j’ai peur de fermer les yeux pour qu’en les rouvrant nous soyons déjà en train de ranger la salle dimanche soir, sans que j’ai rien eu le temps de voir de la cérémonie.
Il faut dès à présent commencer à se poser, attendre un instant à ne rien faire, pour profiter de tout ce que je vis, et que le temps passe plus lentement. Je pense que les gens me verront « pausée » plusieurs fois sur ma chaise, à m’imprégner de tous les bruits, toutes les couleurs, toutes les odeurs qui m’entourent pour qu’ils ne me quitte jamais !

Le temps qui glisse !

Le temps qui glisse

Voila déjà 5 mois de passés, sans même penser à écrire dans ce blog. Et pour cause : il n’y a pas eu tant d’action que cela ces derniers mois. Un instant tout est intense car il faut préparer les grandes lignes du projet, définir le budget et contacter tous les prestataires, ou créer les faire-parts et les envoyer… Puis d’un coup, plus rien a faire que d’attendre, en mettant la main au porte-monnaie régulièrement pour payer des acomptes, imprimer quelque cocottes en papier ou valider la couleur des nœuds-nœuds des sièges… Une attente ponctuée par quelques annulations de la part des invités, de quelques changement de programme concernant la couleur des bougies sur la table, ou que sais-je encore…
Tout ceci pour en arriver à aujourd’hui : la robe est reçue, essayée, retouchée, un dernier essayage pour les accessoires est programmé.
Les fleurs sont choisies et payées.
Le traiteur et le photographe attendent de recevoir le reste de leurs acomptes.
La déco est choisie du sol au plafond.
Les chansons de l’église sont choisie, les livrets de messe prêts à être imprimés.
Il reste encore 2 mois et demi avant la grande journée, alors que raconter de plus ?

Finalement, nous n’avions pas particulièrement envie d’entamer plusieurs projets en même temps, mais nous nous sommes tout de même lancé dans un nouveau défi : l’achat de notre premier appartement. Le suspens est intense car la semaine prochaine, nous serons fixés sur notre demande de prêt et dans un mois nous aurons surement la chance de pouvoir signer l’acte de vente ! Cette semaine est la plus difficile à supporter mais nous arrivons presque au bout ! Encore un peu de courage pour les derniers jours !!

J’ai du mal à croire que dans 9 mois, nous pourrons enfin nous lancer dans le GRAND projet de notre vie : notre démarche d’adoption car nous aurons officiellement 1 an et demi de mariage, et que nous aurons peut-être la chance d’avoir notre agrément pour notre 2eme anniversaire de mariage !

A bientôt !

Pics or it didn’t happen !

Coucou, me revoilou !

J’espère que les fêtes se sont bien passées et que tu as été bien gaté(e) !!
J’ai attendu un petit peu de temps avant de remettre mon nez sur ce blog. Et puis aussi car j’ai profité de cette période joyeuse de fête pour remettre de l’ordre dans mes idées et repenser à mon mariage qui arrive à grands pas !

Comme on dit, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! C’est bien pour cela que nous avons décidé avec V. de faire appel à un photographe pour le mariage. Certes cela va nous couter un mois de salaire, mais au moins, nous aurons de vraies belles photos de l’événement, un reportage photo de toute la journée avec des photos de couples, et tout ça et tout ça ! Bref LE truc inimaginable il y a quelque mois encore. Jusqu’à ce que nous nous marions à la mairie en comptant sur nos proches pour prendre de magnifiques photos de nous, grâce à leurs supers appareils photos numériques. Or, sur toutes les photos qui ont été prises, seules une mini-poignée étaient réussies et nous mettait en valeur (certes je ne suis pas photogénique mais là c’était assez époustouflant, presque de quoi me complexer !). Et mêmes celle-ci étaient purement des photographies fonctionnelles, sans coté artistiques ou créatif. Juste le marié et la mariée, cote à cote, qui sourit (depuis au moins 15 bonnes minutes, plantés devant l’objectif). Même les photos de groupes sont assez hilarantes car la mise en scène était si bien faite qu’on ne retrouve tout simplement pas les mariés, et que le couple que l’on voit devant, sont nos témoins.
Bref, dans un sens, heureusement que ce n’était que la cérémonie civile.

Cela ne fait rien finalement car nous avons trouvé (par hasard) un photographe qui propose des photos exactement comme nous le souhaitons, avec un cachet très romantique, loin de photos « posées » digne d’un magazine de mode, que l’on trouve parfois. Nous préferons de loin cette option, même s’il faut en passer par quelques 1500€ pour la journée (ce qui tout compte fait n’est pas excessif).

Toi qui te marie prochainement, et qui hésite entre prendre un photographe ou ne pas en prendre, pour avoir testé l’option de ne pas en prendre, je te donne vivement ce conseil : contacte un photographe car une fois la journée passée, il est trop tard pour se dire : oups, mais je n’ai aucune photo potable… et pleurer toute les larmes de ton corps car tu n’auras plus l’occasion de te marier avant… la fin de l’éternité si tout se passe bien.

Pics or it didnt happen

Pour info, je te donne le lien de notre photographe, pour rêver un peu devant ses belles photos, et rendez-vous le 9 Août 2014 pour que je te donne mon petit compte rendu de la qualité des photos, en vrai !
http://www.votre-photographemariage.fr/

D’ici là, à bientôt pour de prochains billets !!

La patience est une vertu qui s’acquiert avec de la patience…

Au fait : Joyeux Halloween ! J’espère que tu profites bien de ton week-end de 3 jours (enfin, si tu as la chance d’en avoir un, sinon, tant pis…)

Pour ma part j’ai pris une journée de RTT (en plus) Jeudi pour aller faire un truc trop génial : choisir ma robe de mariée…
Donc attention, si tu es du genre à hésiter 3 heures dans les grands magasins pour décider de quel jean acheter, ou quelle paire de chaussure tu vas mettre au mariage de ta cousine, alors attention, là c’est 5 fois pire. J’y suis allée accompagnée de ma mère, la mère de V. , ma grand-mère et ma sœur, histoire d’avoir un grand nombre d’avis sur le sujet, ce qui n’est pas toujours simple a gérer car quand l’une préféré la robe princesse, l’autre celle au bustier « coeur » et que soudain, c’est la robe sirène qui attire l’attention d’une dernière… (bon j’exagère, cela ne s’est pas passé exactement comme ça, mais y a de l’idée).
Par ailleurs, garde-toi bien d’avoir des complexes ce jour là, car ton physique va être passé au crible toute la journée : tu es comme moi et tu as une petite poitrine ? Tu as intérêt à l’assumer car des « cette robe de fait des encore plus petits sein (avec ou sans petit rire moqueur à la fin) » OUI tu vas l’entendre ! Si tu as des petits bourrelets disgracieux sur les hanches, ceux la vont-être commentés, analysés, bref… passé au crible par toute la famille pour trouver LA robe qui les camouflera tout en n’aplatissant pas ta déjà très petite poitrine par exemple…
Bref tout ça pour dire : tu es une mariée, cela fait des mois que tu affiches ton bonheur à la figure de tous, et en plus tu vas essayer LA robe de ta vie devant ta famille qui elle n’a qu’une envie : revivre une journée d’essayage de robe de mariée, alors tes petits complexes n’intéressent personne !
Je dis ça, je dis rien… Pour ma part cela fait belle lurette que je n’ai plus le temps de complexer sur ma poitrine donc, tout allait bien.
Finalement, la journée s’est achevée sur un choix terrible a faire entre deux robes diamétralement opposée qui pour l’une correspondait à la « robe de mes rêves » et qui m’allait bien, et une qui m’allait bien et pour laquelle tout le monde était unanime « oh oui celle la est ma préférée ». Bon…
Finalement j’ai choisi la « robe de mes rêves » après l’avoir réessayée le lendemain, c’est à dire hier. C’est un petit peu comme le sentiment d’avoir enfin trouvé les chaussures qu’on portera pour la cousine, mais en 200 000 fois plus intense. Sauf que quand tu te verrais bien sortir comme ça, la porter toute la journée, la vendeuse t’annonce que, bien sur, elle sera « disponible pour les retouches dès février »… Février, j’ai essayé de faire le calcul dans ma tête mais il y a trop de mois pour que j’arrive à savoir combien il y en a entre février et maintenant sans compter sur mes doigts. En tout cas, je ne sais pas comment je vais réussir à patienter jusque là !

Pour passer le temps, nous avons entrepris de créer un petit album photo pour les invités de la cérémonie civile, mais là encore, nous allons devoir attendre la semaine prochaine pour recevoir le « Bon à tirer »…

Et donc tourne et tourne en boucle cette phrase qui s’applique si bien à un mariage : La patience est une vertu qui s’acquiert avec de la patience.

Es-tu heureuse de te marier ?

Es tu heureuse de te marierHello,

Plus que 4 jours avant notre mariage « avancé » à la mairie, notre date officielle de mariage à l’église avec la grande fête et tout et tout n’étant que le 9 Août 2014, soit dans 10 mois.
Oui mais même… le « vrai » mariage, celui qui compte dans les livres, celui qui te fais changer de nom, c’est dans 4 jours.
Je ne m’y attendais pas, ayant toujours un peu dénigré ce mariage, comme si, en fait, il n’existait pas, mais je stresse un petit peu. Un stress qui survient depuis que ce mariage s’impose comme « REEL » : les relances de ma mère pour avoir un vrai repas autours d’une table avec des invités, autres que les témoins et les parents, la publication des bans devant la mairie, le difficile choix du parfait pliage des serviettes et l’achat de la décoration de table, mon père s’activant dans la maison pour refaire tout ce qu’il n’a pas eu « le temps » de faire depuis 24 ans (repeindre le plafond, refaire son jardin, nettoyer les dalles de la terrasse…), ma belle-mère qui veut écrire « Vive les Mariés » sur les gâteaux (et cela me fait faire la grimace), V.  qui veut à tout prix que nous ayons des alliances à ce moment, et non à l’église… Ce mariage s’est imposé à moi grâce (ou à cause de ?) à l’existence qu’il a pour les gens qui m’entourent. C’est vrai que si cela ne tenait qu’à moi, poser mon après-midi un Mercredi au travail et venir « vite fait » à la mairie, mon PC portable sous le bras, avec V. et les témoins qui pouvaient se rendre disponibles, éventuellement se payer un Pizza Paï pour fêter ça entre nous le soir, était envisageable, pour replacer ce mariage à la place qu’il occupait pour moi : mon obligation (= mon fardeau) pour pouvoir m’affirmer comme une femme comme les autres, et avoir le droit de prétendre à la maternité, peut-être, un jour lointain…

Et soudain, tu réalises que tout le monde autours de toi est tout joyeux (visiblement plus que toi-même) à l’idée de ton propre mariage (quand ton témoin te dis avec un clin d’oeil en parlant de ton mariage : « et dans 3 semaines ………. » et que tu réponds « hein quoi? qu’est-ce qui se passe dans deux semaines ? » -_-’), tu te dis qu’en fait, tu dois louper une des dimensions offertes par CE mariage, que tu étais la première à attendre en trépignant (plus ou moins silencieusement). Et soudain la question culpabilisante : « MAIS… SUIS-JE HEUREUSE DE ME MARIER ? »

La réponse est évidente : j’aime V. et c’est avec lui que je veux faire ma vie, il m’aime et il veut qu’on adopte… Donc le mariage est une suite logique.

Oui, mais… SUIS-JE HEUREUSE DE ME MARIER MAINTENANT ?

La réponse est moins évidente : certes j’ai hâte que l’on commence les démarches, mais suis-je heureuse de me marier en catimini alors que je pourrais faire d’une pierre deux coup : la démarche administrative et la joie de la grande fête avec toute la famille. Cependant, j’ai tort de considérer le mariage comme un simple bout de papier. V.  me le rappelle presque tous les jours : « bientôt tu seras ma femme », je porterais son nom, et je l’appellerais « mon mari ». Cela change beaucoup de chose, et cela ne se fait pas juste en sortant du travail en se demandant ce que l’on va faire à manger ce soir. Il est important d’y accorder du temps, à l’image du temps que je me promet d’accorder à mon couple tout au long de la vie, et partager ce moment avec les gens qui ont accueillis Valentin comme mon mari, et ceux qui m’ont accueillie comme la femme de Valentin.

Donc oui je reconnais que le mariage à la mairie est important pour notre couple et je suis reconnaissante vis-à-vis de mes parents d’avoir pris ça en main, sans quoi je serais vraiment venue à la maire en fin d’après-midi après être passée à la boulangerie pour acheter mon pain et juste avant d’enchaîner sur les courses chez Auchan.

Bref, je me marie Samedi ! Et je suis heureuse =)

Gérer ses priorités !

Bonjour tout le monde !

Un petit article aujourd’hui car cela fait déjà longtemps depuis le dernier post et surtout car je voulais vous raconter comment s’est finalement déroulé notre matinée à la mairie.
Et bien voilà, il ne s’est pas déroulé du tout car, ayant fermé les volets nous n’avons tout simplement ouvert l’œil (laborieusement) qu’à 10h30, alors que la diligente mairie de Cerny se trouve à 1h de route et qu’elle n’ouvre ses portes le samedi que de 10h à 12h. Même embrumé par la délicieuse soirée de la veille chez les collègues de V. (et mes jolies demoiselles d’honneur par la même occasion), notre esprit n’a pas mis longtemps à comprendre que nous ne serions pas à l’heure et que de toutes façons, mieux valait se recoucher. Donc tant pis, le mystère reste entier quand à la date de notre mariage civil.
Pour ne pas vous rendre fous d’impatience nous tâcherons de nous rendre à la mairie dans la semaine prochaine afin d’en savoir un peu plus.
Malgré cela, je suis fière de voir que malgré notre graaaaaande envie de nous marier et de bien gérer notre mariage, nous avons tout de même encore assez de sang-froid pour profiter des bons moments, tels que l’importante grasse matinée du week-end ! Je serais bien heureuse si nous pouvions organiser une magnifique cérémonie sans avoir sacrifié notre temps de sommeil (d’où l’intérêt de prévoir large !).
Bref, aujourd’hui, nous nous attelons cependant à un autre sujet : le faire-part de mariage, pour la cérémonie religieuse et la fête du 9 Août 2014.
Nous avons décidé de ne pas passer par un imprimeur et de nous charger nous même de la réalisation de notre faire-part « home-made ».
Nous avons donc sauté chez Cultura pour les fournitures indispensables, le choix des couleurs de papiers et trouver l’idée !
Ce fut très rapidement chose faite et voici ce que cela nous donne au final sur ce « B.A.T. » home-made.
Si le résultat n’est peut-être pas à la hauteur du faire-part du mariage du Prince William, il nous satisfait et surtout c’est un moment sacrément amusant et créatif ! :)
Gerer ses priorités

Tout ce qui vous est présenté sur cette image sont des brouillons-tests-exemples… le faire-part final ne sera évidement pas dévoilé ici pour laisser un petit peu de suspens !!
Quoiqu’il en soit, aujourd’hui est une étape cruciale car elle concerne l’impression ! Et pas n’importe quelle impression car notre papier 250g n’est pas à prendre avec des pincettes ! Il y a donc une étape très importante : le séchage artisanal dans un dressing réaménagé pour l’occasion.
Gerer ses priorités 2

Et je n’ai encore fait que les verso (soit l’adresse de la salle et nos numéro de téléphones respectifs, autant dire : pas le plus important). Dans quelques heures nous pourrons cocher la case impression qui demande tant de patience et de rigueur et nous passerons à l’étape la plus amusante, le tamponnage, découpage denté, nouage de joli ruban, collage de noeud-noeud et de photos !
Pour finir par l’étape la plus fastidieuse : écriture des adresses postale, collage de timbre et envoi !

Bientôt (=un jour) un petit DIY pour ce fameux faire-part ;)

Bisous !!

Le rendez-vous qui donne faim !

Salut !

J’espère que tu vas bien et que ta vie et tes projets avancent à grands pas ! Pour ce qui nous concerne, V. et moi, nous avons réalisé hier un des rendez-vous les plus importants pour notre mariage, celui qu’il me coutait de faire car à la base je n’en avait pas envie : le traiteur!

Si aujourd’hui nous sommes parfaitement d’accord sur l’idée de prendre un traiteur, à la base nous souhaitions éviter cette étape…
Le fait est qu’au départ nous partions sur une liste de 50 invités et que nous nous retrouvons à 100 maintenant. Peu importe, nous ne voulions pas de traiteur. Un prix « exorbitant », une prestation rarement à la hauteur dans les mariage ou j’ai pu assister, bref pas confiance en ce prestataire qui peut facilement faire foirer ton jour J et qui te coûte les 3/4 de ton budget mariage…
Certes nous nous étions tout de même creusé la tête et sauter l’étape traiteur pour 100 personnes, ça limite aussi les possibilités (surtout qu’en tant que mariés nous savons très bien que ce n’est pas nous qui allons passer la soirée en cuisine, difficile de dire à untel : bon bah toi tu fais la cuisine ce soir, allez bonne soirée !!) mais nous avions été séduit par l’idée de la pierrade : un appareil par table et de la viande commandée chez le boucher, des sauces et des légumes… Pas un travail monstrueux, un moment convivial… Oui mais 10 appareil branchés en même temps, c’est peut être un peu risqué, si on y ajoute lumiere, musique… (« Le propriétaire du Nokia noir en train de se charger est prié de bien vouloir débrancher son téléphone le temps du repas, merci…! »). Bref, comme nous ne souhaitons pas forcément une intervention des pompiers ce jour là nous avons finalement capitulé et nous avons cherché des devis traiteur…
Finalement un devis est vraiment ressorti du lot et nous sommes allés à la rencontre dudit traiteur hier soir. Je dois reconnaître que son prix n’est pas le moins cher (en même temps je ne prend jamais le premier prix surtout pour un pôle aussi important que le repas du mariage) mais je préfère payer un peu plus cher et avoir une prestation complète à la hauteur de les espérance quitte à avoir un repas n peu plus « simple »… Sur ce point nous sommes tombés d’accord avec mes parents et V. .
Le rendez-vous s’est très bien passé et nous attendons un autre devis pour la réalisation de la prestation telle que nous l’avons abordé hier et j’ai vraiment hâte de le recevoir, j’espère que vraiment qu’on pourra se le permettre car nous avons tous les 3 (nous deux et ma maman) eu une très bonne impression de la part de ce monsieur qui semble plus orienté vers notre besoin que sur le prix et qui affiche ses prix sans petite astérisque précisant des « ce prix n’inclue pas…. », bref, il a plu à l’ancienne commerciale que je suis et qui se méfie beaucoup des prestations de service ;)

Et toi tu connait un bon traiteur ??

Bisous !!

Quand l’utile se mêle à l’agréable

Hello !

Voilà, il faut que je vous avoue… j’ai craqué !

Le contexte numéro 1 (officiel) :
- Un travail de benchmark dans plusieurs centre commerciaux pour mon travail, afin de comparer tous les prix de nos enseignes clientes, partenaires et concurrente (oui bonjour, je suis étudiante et je fais ma soutenance de mémoire… ouais ouais c’est ça ! Moi, aurais-je été embauchée car même à 24 ans j’en parais 18 ? Si si, je vous assure que vous ne m’avez jamais vue en jean-tshirt-queue de cheval-(anti-rides ^^)).
Bref, mais qui dit centre commerciaux dit aussi : ACHATS !! (j’avais bien prévenu mon boss que j’irais voir quelques enseignes clientes entre deux boutiques de vêtements !)…

Le contexte numéro 2 (à ne surtout jamais répéter) :
- Une jeune fiancée qui commence à organiser sérieusement le mariage civil (qui sera dans très très peu de temps, au plus vite en fait) et qui se demande ce qu’elle va devoir porter devant le maire ! Et qui, par un coup du sort, a été séléctionner pour faire un benchmark dans 2 voir 3 centre commerciaux tels que Plaisir, Parly 2, etc… Et là, croyez-moi, cela peut faire des dégâts…

Résultat des courses :
PARLY 2 ! Ce centre commercial chic’issime ou il ne faut surtout pas se rendre avec un porte-monnaie un peu rempli… Imaginez une jeune cadre de 24 ans qui doit se faire passer pour une étudiante. Elle gare sa kangoo dans une place trèèèèèès reculée, fait plusieurs centaines de mètre à pied pour trouver la première entrée, et pénètre dans le centre commercial avec comme point de mire : MINELLI (oups, pas fait exprès)…
On va dire que j’ai d’abord trouvé les chaussures… « Mais quelle robe pourrais-je bien mettre avec ça ? »… Le suspens aura duré toute la visite :
Quelques enseignes obligées pour le travail (bah oui j’ai un patron quand même) vite fait bien fait.
Entrecoupées par quelques trouvailles chez Yves Rocher et Du bruit dans la Cuisine.
Pour finir par un passage obligé chez The Kooples (il y avait « cette » robe dans la vitrine, je ne pouvais pas fermer les yeux…)
Et, en un instant me voilà transportée dans les boutiques de vêtements jusqu’à celle-ci (ma favorite de toujours…) : SINEQUANONE.

Et là, j’avoue, après 5 ou 6 essayages avec la même vendeuse si gentille qui devait s’être donné pour mission « cette mariée c’est moi qui l’habille et je ne quitte pas le magasin tant qu’elle n’a pas acheté sa robe içi »), et elle a bien eu raison car j’ai finalement une tenue magique pour la mairie… Moi qui avait peur de regretter de me marier plus tôt juste pour l’adoption, et bah je n’ai plus qu’une hâte c’est de parader devant ma petite troupe dans cette belle robe. NO REGRET !

Et là, je me dis : j’adore mon emploi !! (qui me fait dépenser plus qu’il ne me paye mais c’est pas grave) =)

Bisous bisous !!

Et toi, il en est où ton mariage ?

Et toi il en est ou ton mariage

Bon, je vous ai suffisamment parlé de ma vie et mes problèmes. On a comprit et tout ça on s’en moque !

On va se marier et je pense que cela va être LE sujet de ce blog pour l’année à venir, vu comment c’est parti !

Imaginez ! Après tant de temps ensemble, et surtout au vu des difficultés qui s’annonçaient devant nous, je commençais à trouver le temps long. Et V. avait l’art et la manière (= prenait un certain plaisir ??) de faire durer le suspens et ne surtout pas parler de ce sujet sérieusement avec moi. Pour dire vrai, le lendemain même de la demande de V. , j’avais déjà appelé la salle de fêtes pour connaitre leur dispo et au moins pouvoir dire en rentrant que j’avais fait « quelque chose » pour ce mariage (et au cas où il lui prendrait l’envie de changer d’avis).
Résultat, aujourd’hui, après deux mois (et surtout à plus de 11 mois de la précieuse date !), j’ai déjà contacté à peu près tous les intervenants, pris rendez-vous avec eux et j’ai finalisé le budget de l’opération…

Je pense que je vais pouvoir prendre une petite pause !

Bref, si l’on devait résumer les 10 Commandements de notre mariage en seulement 3 commandements, les voici :

1- Le mariage civil tu précipiteras.
Oui nous avons décidé que nous avancerions la date du mariage civil pour faire une petite cérémonie intime dans les délais les plus brefs, dans le but de pouvoir dire : plus que 2 ans avant l’agrément d’adoption ! =) Cela n’a pas été un choix très simple à faire (surtout pour moi qui complique tout) car quand j’étais petite (c’est à dire jusqu’à il y a 2 mois), j’ai toujours rêvé d’un mariage avec la mairie et l’église réunis (en fait je ne m’étais pas posé la question : ça allait de soi), et tous les applaudissements de la foule émue, deux fois de suite (une fois pour chaque cérémonie). Le fait est que notre mariage tient compte de quelque chose que je n’avais pas prédit à l’époque : notre désir d’adopter bientôt (le plus tôt possible, et non pas quand j’aurais enfin franchi le cap des 28 ans).

2- La liste d’invités tu allégeras
Alors là, je dois dire que si quelque chose a facilité la demande de Mr V. , c’est que nous soyons illico tombés d’accord sur « l’ampleur » du mariage. Même dans mes rêves de petite fille, mon mariage aurait certes une petite foule, mais pas LA foule d’un mariage princier et je favorise la qualité des liens m’unissant à chaque visage que je verrais ce jour plutôt que la quantité de visages que je n’aurais le temps de voir que 3 minutes chacun de toute cette sainte journée. La règle est donc bien simple : devant chaque personne invitée les questions se posent : « Est-ce que cette personne m’aime ainsi que mon fiancé ? Est-ce que mon fiancé et moi-même aimons cette personne ? Est-ce que V. et moi-même avons revu cette personne durant les 8 années que notre couple a vécu jusqu’à présent ? ». Il me semble que chaque mariée qui n’invite pas des gens que pour s’aimer d’avantage à travers le regard de ses invités devrait se poser ces questions pour garantir le meilleur déroulement du Jour J.

3- La tête tu ne te prendras pas
En gros, il faut être bien clair : notre mariage est un moment que nous attendons tous les deux avec impatience, il a beaucoup de significations, mais s’il y a une chose que nous ne souhaitons pas, c’est qu’il implique des disputes, des conflits et des prises de becs pendant un an entre nous, nos familles et nos invités… Pour faire simple : tout sujet de discorde sera éliminé de l’organisation du mariage : qu’il s’agisse du plan de table, de l’heure des photos ou du traiteur… Quitte à ce que cela finisse en panier pique-nique. Je préfère un panier pique-nique que nous avons pris plaisir à préparer et à partager avec tout le monde, plutôt qu’un repas pompeux servi à table qui restera le sujet de discorde de la famille pendant 3 générations…

Pour le moment on va dire que les points sur les « i » ont été mis et que par conséquent, tout devrait se dérouler à merveille. :D

Et toi, ton mariage, il en est où ?


Contact Me

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Instagram

  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image

Suivez-moi


Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus