Page d'archive 3

Assistante Sociale : le premier rendez-vous

Salut !

Ça y est, nous revenons tout juste de notre premier entretien pour notre démarche d’adoption : le rendez-vous avec l’Assistante Sociale qui avait lieu ce matin au Conseil Général.

Cela a commencé avec du retard car nous nous sommes trompés d’adresse… heureusement nous n’avions que 5 minutes de retard, nous étions parti en avance de la maison, mais bon, on espérait faire meilleure impression déjà… Heureusement, contrairement (encore) à ce que j’avais lu sur les forums où l’on tombe sur des retours d’expérience très négatifs, où l’assistante sociale est très critique, sévère etc…, nous nous sommes retrouvés face à une dame très douce et qui semblait compréhensive, même si elle ne nous disait pas forcement ce que nous désirions entendre.

Nous avons commencé l’entretien avec notre arbre généalogique. Mon chéri avait délibérément indiqué uniquement son frère, sans s’aventurer dans la famille recomposée avec ses demi-frères et sœurs, et ne pas avoir à justifier les histoires de famille qui ne regardent personne… Et forcément je suis tombée en plein dedans en sortant un magnifique « tu n’as pas mentionné tes demi-frères et sœur ? ». Et il semble qu’il avait vu juste car, même si elle nous a dit que c’était très fréquent les familles recomposées, cette histoire de demi-frère et demi-sœur à occupé plus d’une dizaine de minutes de questions et investigation : « pourquoi le père de mon homme s’est séparé ? », « pourquoi on en a pas plus parlé que ça ? », « pourquoi ci, pourquoi ça ». Résultat, l’absence d’informations concernant le précédent mariage de son père lui pose réellement problème (d’après moi cela ne nous regarde pas plus que cela, c’est pourquoi on a jamais vraiment cherché d’informations), donc là dessus, un mauvais point pour moi, j’aurais mieux fait de me taire.

Mis à part cela, nous avons chacun notre tour parlé de notre enfance, des valeurs qui nous ont été inculquées, ce que l’on a retenu de notre éducation finalement en positif et en négatif, et notre vision de l’éducation de nos enfants : notamment ce que l’on reproduirait de notre éducation et ce que nous souhaiterions ne pas reproduire. La dessus, elle n’a fait aucun commentaire, j’imagine que nous avons les mêmes visions de l’éducation et des valeurs qui sont importantes à nos yeux.

Nous avons pu finalement aboutir sur le sujet de notre rencontre, la raison de notre adoption et également de nos choix concernant notre projet : combien d’enfants ? quelles origines ? quel âge ? quel état de santé général ?

C’est un sujet complexe, surtout que nous avons pertinemment qu’il y a ce que l’on peut souhaiter (un enfant ou une fratrie, si possible pupille de l’état, jeunes – c’est à dire entre 0 et 2 ans, et en bonne santé) et ce qui est cohérent avec une démarche qui a des chances d’aboutir.

Étrangement, elle n’avait pas l’air particulièrement emballée avec notre idée d’adopter une fratrie, en nous disant que ce n’était pas le plus logique pour nous qui sommes jeunes et qui avons le temps de faire des démarches d’agrément une fois que nous aurons déjà eu une première adoption. Pour ma part je m’étais vraiment faite à l’idée d’adopter une fratrie, mais j’avoue que j’y ai pensé PARCE QUE j’avais cru comprendre que beaucoup de fratries sont a adopter et ne peuvent pas être divisées, et donc forcément il y a moins de parents prêts à les adopter qu’un enfant tout seul. L’assistante sociale ne nous a pas du tout approuvé sur ce terrain là et nous a dit que généralement, notamment en France il n’y a pas de fratries adoptable, et surtout qu’à l’étranger c’est surtout le fait que ces enfants soient déjà grand et/ou en mauvaise santé qui rend plus difficile leur adoption. De plus dire : un ou deux enfants est assez négatif dans le dossier. Je pense qu’il y a là un choix que nous allons devoir faire et sur lequel nous allons devoir discuter.

De plus, concernant les origines, c’est également difficile d’en discuter car c’est là que nous devons parler d’un sujet qui nous met assez mal à l’aise, notamment, disons le clairement la couleur de peau. Donc on est rapidement obligé de répondre à la question : Voulez-vous un enfant noir ?

Pour ma part je trouve difficile de répondre à cette question car c’est pour moi le premier geste d’un choix d’enfant sur catalogue. Bien sur, nous savons que l’enfant ne nous ressemblera pas, bien sur nous ne sommes pas racistes, bien sur que dès que je verrais mon enfant, quel que soit son physique je l’aimerais tout de suite comme mon propre enfant. Mais je n’assume pas de devoir répondre par oui ou par non à cette question, c’est notre hésitation qui a un peu chamboulé l’assistante sociale. Et je peux le comprendre, mais bon nous allons devoir discuter clairement de ce que nous faisons, où pas.

Et puis ensuite est venu le temps de discuter des problèmes de santé. Là aussi le sujet est vaste et non moins gênant car c’est un peu culpabilisant de dire que nous souhaitons un enfant, mais non aux trisomiques, non aux poly-handicapés, non aux enfants atteints du sida… Donc nous avons répondu un peu à coté de cette question car devant le vaste choix de maladies que nous pouvons souhaiter ou non, elle nous a orienté vers deux médecins spécialistes des maladies pour l’adoption et nous ne sommes pas surs que nous souhaitions vraiment aller les rencontrer car cela revient vraiment à CHOISIR un enfant pour son état de santé. Je dois avouer que ce n’est pas comme cela que je vois ma vie de parent, du moins pas dans l’immédiat. Cela demande un peu de réflexion également. Je ne sais pas si nous allons voir l’un de ces médecins pour échanger sur tous ces sujets où si nous allons nous contenter de dire « un enfant en bonne santé point barre »…

Forcément, cela n’a pas répondu à sa question de ce que nous souhaitons et nous avons finalement convenu qu’il nous faudrait un petit peu plus de temps pour réfléchir à ces questions. Elle a résumé cette situation en nous disant : « Je vois bien que vous êtes extrêmement motivés et que vous avez un désir d’enfant très fort, mais pour moi votre projet n’est pas encore assez abouti et il faut que vous y réfléchissiez très sérieusement avant notre prochain rendez-vous ». Il faut reconnaître qu’elle n’a pas tort, donc nous allons attendre les autres rendez-vous et nous rappellerons l’assistante sociale quand nous aurons bien mûri notre réflexion.

Pour ma part j’aimerais bien échanger avec d’autres couples qui ont été confrontés à ces mêmes difficultés à définir précisément ce qu’ils souhaitaient. Je vais peut-être contacter l’association de l’EFA pour avoir quelques échanges. Justement le 11 Avril, il y a un « Café Adoption » rassemblant des couples dans notre cas où ayant été dans notre cas, dans les Yvelines et nous allons y aller pour pouvoir échanger la dessus. J’ai déjà hâte d’y être !

Finalement le bilan de ce rendez-vous est plutôt positif, cela nous a beaucoup motivés, et nous a ouvert les yeux sur certaines choses que nous avions un peu occultées (ou que l’on se disait « on y pensera plus tard »), mais on réalise que nous sommes vraiment au coeur du projet, et si nous voulons que cela aboutisse on va vraiment devoir y mettre du notre. Maintenant, rendez-vous le 11 mai avec le psychologue, pour un autre rendez-vous pour lequel nous ne savons toujours pas à quelle sauce nous allons être mangés cette fois.

26 ans

J’ai 26 ans !

C’est arrivé comme ça, hier, le 23 Mars. Je me suis réveillée et j’avais 26 ans !

J’ai très bien senti la différence : je toussais, j’avais de la fièvre et des vertiges, un terrible mal de gorge et aussi mon oeil gauche qui ne réussissait plus à s’ouvrir. Finalement il s’est ouvert mais il voyait flou et il était tout rouge. Je crois que je n’avais plus du tout envie de vieillir plus.

Mais finalement, ce n’était pas ça du tout. Juste une rhino-pharyngite doublée d’une conjonctivite le jour de mon anniversaire. bah dis-donc au moins je suis bien gatée !

Prise de température et de tension, bains, médicament sur médicament, ouvrez la bouche et dites « Ahhhh », que d’attentions et de soins rien que pour moi… Même la pharmacienne a pu me souhaiter bon anniversaire en m’apportant mes médicaments grâce aux infos de la carte vitale (j’ai trouvé dommage de ne pas avoir à souffler les bougies sur mes comprimés de doliprane, mais bon…) .

Finalement on avait gardé le meilleur pour la fin, car mon chéri m’a traînée au resto ou m’attendait toute la famille (il avait du se donner un mal fou à organiser ça, j’imagine qu’il a du baliser un peu en voyant sa soirée compromise par ma fièvres et mes rhumatismes). Heureusement j’ai quand même pu souffler mes bougies (en mettant des microbes sur le brownie, parfait parfait…) et on a passé une belle soirée qui m’a fait oublier ma fièvre pendant quelque heures !

 

Bon enfin on n’est pas tellement là pour raconter sa vie. Tout ce qui t’intéresse c’est de savoir comment on s’y prend pour adopter un bambin. Alors voilà, tu sais sans doute déjà plein de choses : il va falloir que tu te décides à aller voir ton conseil général, que l’on t’assigne à résidence jusqu’à ce que tu aies obtenu ton agrément, que l’on te fasse remplir un dossier administratif et aussi il va falloir rencontrer un médecin dépressif qui n’arriveras pas à te convaincre que tu es responsable d’un terrible trafic d’enfants au sud du brésil, et qui, si tu ne t’effondres pas en pleurant devant lui, ou si tu ne te mets pas en colère, signera un papier attestant que tu es parfaitement apte physiquement et psychologiquement à adopter un enfant, sans même qu’il ait besoin de prendre ta tension ou de palper ton ventre. Tu sais aussi que cela te coûtera peut-être cher. Mais ce que tu ne sais pas c’est que tes conversations privées seront toutes enregistrées.

Ah bon tu ne le savais pas ?

Alors comment expliques-tu qu’un jour nous décidions avec mon chéri de poser quelques jours en Avril et en Mai pour profiter d’un long week-end, et que, comme par hasard, le lendemain, les deux rendez-vous avec l’assistante sociale et le psychologue que l’on te propose tombent pile en plein milieu des deux week-ends que tu t’es prévus à 1 mois d’intervalle ?!

Bref, le coté + c’est que nous avons déjà deux rendez-vous sur les 4 ou 5 (ou 6 si on est vraiment des cas qui demandent réflexion, je pense) qui nous séparent de la Commission d’agrément. C’est déjà beaucoup, cela va vite et ça me plait.

 

Le coté – c’est qu’encore une fois, nos vacances passent à l’as… Mais bon c’est un mal pour un bien et déjà le rendez-vous avec l’assistante sociale sera la semaine prochaine. J’ai hâte de voir comment cela va se passer !

Ce n’est pas toi que j’attendais

Récemment, un ami qui se lance en tant qu’écrivain nous a demandé de « raconter » un peu notre histoire, notre passé pour l’inspirer dans ses romans et cela a un peu réveillé la psy qui se cache en moi… Je tourne et je tourne ma petite histoire dans ma tête et je rassemble des morceaux de puzzle avec mes réflexions qui expliquent plus ou moins les problèmes que j’ai laissé derrière moi, et puis oublié, et qui finalement sont encore là caché quelque part.

C’est comme ça que je me suis réveillé en pleurs cette nuit, comme frappée par l’évidence même de mon existence. Je pense que le film que nous avons vu la veille ne m’a pas aidé, où un personnage disait : « nous avons tous une faiblesse ». Je crois que j’ai trouvé ce qui m’a rendu faible ces dernières années et c’est si simple, si évident, que c’est compliqué de le distinguer de toute la mélasse qu’à engendré en moi cette histoire de stérilité (sans parler de la définition même du syndrome qui a rajouté en quelque sorte de l’huile sur le feu). Tout cela nourrit par la BD (très belle d’ailleurs) « Ce n’est pas toi que j’attendais » de Fabien Toulmé.

CE N'EST PAS TOI QUE J'ATTENDAIS C1 OK.indd

Déjà dès le départ, ce titre m’avait interpellé, pourtant je ne suis pas trisomique, car il sonnait comme une claque qu’un parent peut mettre à son enfant. Mais il a fallu que je le lise entièrement, et que la mayonnaise prenne pour qu’en fait je comprenne que c’est une claque que je m’étais déjà infligée toute seule depuis très longtemps. Et de lire, en vrai, la réaction de parents face à leur enfant, si différent, alors qu’il DEVAIT être absolument parfait, puisqu’il était attendu, désiré, et qu’en plus il est leur enfant… Pourquoi fallait-il qu’il naisse si différent, quand tous les autres petits-enfants sont si parfaits ?

Je n’ai pas réalisé tout de suite quand des parents de jeunes filles comme moi me demandaient conseils, je les rassurais seulement sur le fait qu’elle n’allait pas devenir un alien difforme. J’allais juste trop mal pour pouvoir me mettre à la place de parents car d’après moi, ceux qui souffrent ce sont les intéressés et basta. Mais dans cette histoire chacun se sent coupable (faute de ne pouvoir mettre la faute sur quelqu’un d’autre), les parents de voir leur enfant, qui au fond n’a rien demandé et qui subi, les enfants de ne pas être à la hauteur de ce que leur parent attendait, d’être si loin de l’enfant parfait dont eux rêvaient quand il était encore dans leur ventre…

Pour ma part, cela ne s’est pas vu tout de suite à ma naissance, ce qui est pire finalement, car j’ai joué la comédie de l’enfant parfaite jusqu’à ce qu’on découvre que… Je n’ai jamais su placer ces mots sur ce qui « clochait » jusqu’à présent (parce que je n’avais pas lu ce livre, que je n’avais jamais vu de jeunes couples devenir parents et toute la perfection qu’incarnait leur enfant à leurs yeux, parce que je pensais simplement que ce qui « clochait » c’était que je ne pouvais pas avoir d’enfant…). J’ai compris ce qui m’a bloqué pendant tout ce temps (depuis que je l’ai appris ? avant ? après ? impossible de m’en rendre compte). N’être tout simplement pas tout à fait à la hauteur de l’enfant parfait dont mes parents avaient le droit de rêver. avoir causé du soucis, de la peur, de la culpabilité à mes parents à cause de ce syndrome… Ce syndrome qui ne se voit pas, mais j’ai agis comme si tout le monde savait d’avance que j’étais différente et que je n’étais pas à la hauteur.

Comprendre ça s’est fait en silence, cela n’a rien changé et pourtant j’ai l’impression de légèreté d’avoir posé ce lourd sac de culpabilité que je traînais sur mon dos depuis longtemps…

Les prestataires de notre mariage !

Hello !

Un petit post un peu tardif mais non moins essentiel, je le réalise seulement aujourd’hui, car je viens de lire un message qu’une jeune damoiselle en détresse m’a envoyé concernant des doutes sur l’achat de sa robe de mariée. Bon le message date d’il y a plus d’un mois (mon dieu quelle réactivité dans mes lectures de mails… mais pourquoi aussi a-t-il fallu que Facebook me le range dans les spams ??), bref là n’est pas la question.

De lire ce message désespéré de cette jeune future mariée qui doute de son achat de robe ca m’a bien rappelé moi-même il y a de cela quelque mois (même un an déjà), quand je choisissais un par un mes prestataires. C’est vrai que c’est stressant, entre la peur de la robe de mariée qui ne soit pas bien cousue, ou pas prête en avance, le traiteur qui fait faillite la veille du jour J, la salle des fêtes qui brûle avant le mariage (Ah non, ça ça nous est vraiment arrivé…), le photographe qui n’est pas capable de sortir une seule belle photo de la journée… bref tant de stress.

Et même si l’on a vraiment VRAIMENT envie que tout soit parfait, on est aussi obligé de revenir à la réalité et de faire attention à son budget. C’est comme tout, on veut le meilleur, au meilleur prix, mais avec 5 fois plus de pression que d’habitude.

Pour les mariées désespérées, je tiens à dire que nous avons été à 200% satisfaits par l’ensemble de nos prestas, ce pourquoi il me semble normal (même essentiel) de les lister ici, ce qui est une juste récompense pour eux, et sans doute de bons tuyaux pour celles qui passeront par là (et qui se marient en Île de France cela va de soi)…

Pour nous les choses était claires, nous ne gardons que le principal et là, on y met le prix, on ne regarde pas le moins cher parce que c’est le moins cher, mais on sélectionne pour la qualité, quitte à se priver des choses qui nous semblent superflues.

L’essentiel pour nous c’était :

  • Bien manger
  • Bien boire
  • Être beaux (chacun ses priorités hein ^^)
  • Les alliances

Le superflu :

  • Le lieu de réception (encore heureux vu ce qui s’est passé)
  • Le DJ / Animateur
  • Les photos (nous avions tort, car après réflexion nous n’aurions pas pu nous en priver)
  • Les fleurs (au début je n’en voulais pas, vu le prix, et finalement je suis heureuse qu’il y ait tant de fleurs à notre mariage)
  • Les dragées
  • D’éventuels bonus type voiture de location pour arriver (j’ai même entendu parler d’hélicoptères etc….)

Nous avons donc orienté notre budget dans ce sens en priorisant : le traiteur, la boisson (mieux vaut trop que pas assez, d’ailleurs on en boit encore… oups), la ROBE !

Vu que nous avons réussi à nous en sortir pour « pas trop cher » dans ces domaines et avec la salles des fêtes nous avons pu nous permettre de mettre un peu de budget dans un fleuriste (il y avait beaucoup de fleurs) et un photographe.

Les prestas Thème par Thème (merci à eux) :

LA ROBE

MARIAGE (218 sur 784)MARIAGE (74 sur 784)MARIAGE (319 sur 784)

MARIAGE (70 sur 784)

Avec ma belle-soeur (qui se mariait deux semaines après notre mariage), nous avons acheté nos robes chez Déclaration à Sceaux, et donc avons fait nos essayages ensemble. J’ai vraiment adoré ma robe ! Je suis arrivée là sans savoir DU TOUT ce que je voulais (pour moi tout était trop beau).Ils nous ont demandé notre budget pour pouvoir me  trouver une robe dans mes prix, ce que j’ai trouvé correct car je n’aime pas qu’on me propose un produit sans savoir combien je peux ou je veux y mettre. Ils m’ont fait enfiler celle-là dès le début et ça a été le coup de foudre. Les dizaines qui ont suivi n’ont pas réussi à m’en faire démordre. La boutique avait l’avantage de fournir les accessoires (comprendre tous les accessoires mais on emporte pas le magasin : le jupon + un accessoire pour les épaules -étole ou cache-cœur + un voile long ou court au choix ou un accessoire pour cheveux + gants ou mitaines + bijous + porte-alliance ; les chaussures étaient pas offertes, mais dans un prix « raisonnable »). Çà c’est très intéressant car cela nous fait l’ensemble dans un prix plus que correct.

Les vendeuses étaient très sympa mais on a été un peu déçues par le premier essayage qui était expéditif (on essaye la robe rien de plus, pas d’accessoire pour faire son choix d’accessoire). Par contre le deuxième et dernier essayage était très bien, j’ai eu le droit a des petites bretelles sur-mesure avec la dentelle de ma robe car je n’étais trop fane d’une robe bustier. On a passé du temps a essayer et choisir les accessoires, donc finalement on était très satisfaites de nos tenues le jour J !

 

MARIAGE (68 sur 784)

LE TRAITEUR

Idem, nous avons adoré notre traiteur Marc Girard pour son savoir-faire et pour le coté très humain et très simple qu’il dégageait (loin de certains autres qui se démarquent par un très bon marketing ou des techniques commerciales agressives, qui ne me mettent jamais trop en confiance). Attention cependant à bien prévoir des rendez-vous de « mise au point » sur l’organisation de la journée car beaucoup de choses se font à l’oral et parfois il était nécessaire de bien se raccorder sur l’organisation. A part cela, le repas le jour J était aussi copieux, délicieux et bien présenté que lors du repas-test. Tout le monde s’est régalé. Ce qui a été un peu dommage c’est que le menu enfant n’a pas vraiment été apprécié il semble car beaucoup d’enfant m’ont dit ne pas avoir aimé leur repas. Pour ma part je n’ai pas pu le constater, du coup peut-être que nous aurions dû tout simplement prévoir un buffet « home-made » pour les enfants qui aurait surement été d’avantage apprécié.

IMG_2865 IMG_2868

LES BOISSONS

Profitez des foires aux vins pour acheter vos vins et champagnes ! Cela vous permet de faire des économies et de profiter d’un meilleur vin que si vous le payiez plein tarif  (et peut-être de vous aider à orienter vos choix parmi toute la sélection de vin). Moi j’ai laissé le choix du vin aux connaisseurs ! Pour l’achats des boissons type eaux, eux gazeuse, sodas, j’ai acheté dans le Auchan à coté de chez moi, au drive pour ne pas avoir à porter (héhé !) et j’ai choisi QUE des produits qui offraient des promos du type « 1 acheté 1 offert » … C’est cela qui a décidé la marque de l’eau que nous allions boire et des sodas.

IMG_0770

LES ALLIANCES

Pas de solution, si tu veux que ça brille, il va falloir payer :( Juste une chose : cela vaut le coup ! :)

LE PHOTOGRAPHE

Cela m’arrive rarement mais je suis bien obligée de reconnaître que j’ai eu tort. J’ai eu tort sur 2 points : le photographe et le fleuriste. A la base je ne voulais aucune des deux et sur ce point j’ai bien fait d’écouter les conseils de mes proches : un photographe c’est VRAIMENT VRAIMENT important (pour ne pas dire indispensable, en ce jour J). Et oui, un photographe c’est un budget. Mais si on ne met pas ce budget, on a aucune garantie d’avoir de jolies photos de soi (mais aussi de tout ce qui entoure ce mariage) en souvenir. Quand on voit la vitesse à laquelle défile cette journée, on est franchement bien content d’avoir autant de photos pour s’en rappeler et s’y revoir encore et encore. Il ne s’agit pas seulement de la qualité « technique » des photos, mais surtout la prise de vue artistique qui te met en valeur… Et cela ne s’apprend pas. Alors oui tu as au moins 5 invités qui ont tous « le meilleur » appareil photo, mais un oeil de photographe c’est savoir prendre en photo la même chose que tout le monde, mais en mieux, et ça ce n’est pas le super appareil de la mort qui tue qui saura le faire… Notre expert de la photographie, c’était Christophe Pasteur. J’ai vu par hasard l’une de ses photos sur Facebook et j’ai su que son point de vue, sa créativité, je ne les trouverais chez aucun autre. Donc c’était lui, et je ne regrette à aucun instant ! Cela ne plait pas forcément à tout le monde et je le conçoit car il sort un peu du cadre de la traditionnelle photos de mariage ou les amoureux sont juste au centre de la photos, mais la vie qui se dégage de ces photos c’était bien ca qui m’a plu !

LE FLEURISTE

Idem, les fleurs dont je ne voyais pas vraiment trop l’intérêt compte-tenu du prix… et bien en fait cela à tout changé de A à Z. Déjà lors de la préparation de la salle, quand toutes ces fleurs sont arrivées cela a transformé entièrement la décoration, les lys sentaient trop bon et les couleurs étaient magiques ! Le jour J, il y avait des panières partout et mine de rien cela fait aussi son petit effet. C’est vrai que cela semble être un détail, mais si il n’y avait pas eu de fleurs, cela aurait sans doute été remarqué. Surtout du fait que nous étions dans une salle des fêtes donc finalement un simple carré de murs avec du carrelage et un plafond… Ce n’est pas comme si on avait été dans un lieu qui en impose déjà par sa déco (un moulin ou un château par exemple). Donc oui les fleurs sont accessoires, mais l’accessoire est essentiel ! C’est Béatrice Virzy à la Ferté-Alais qui s’est chargé de la création des bouquets. C’est aussi une des choses qui a été les plus amusante à préparer, le choix des fleurs et du style de bouquet que l’on souhaite !

MARIAGE (266 sur 784)

IMG_2829 IMG_2836 IMG_2840 IMG_2833IMG_2823  IMG_2839 MARIAGE (40 sur 784)

Enfin le grand plaisir des fleurs c’est qu’après le mariage on a plein de bouquet chez soi et c’est beau, cela fait plaisir, cela fait que le rêve ne disparait pas completement du jour au lendemain, comme si cela n’avait jamais eu lieu : il reste les fleurs :)

IMG_0771 IMG_0772 IMG_0776

LA COIFFURE

N’ayant pas suffisamment de budget pour « habiller » mes témoins et demoiselles d’honneur (et pas tout à fait sure de vouloir les contraindre à porter une robe spécifique pour mon mariage), j’ai quand même tenu à offrir à mes temoins une belle coiffure chez mon coiffeur Maud Coiffure à Cerny. La plus grosse difficulté étant le planning du jour J car comme tout le monde était en vacances au salon, il n’y avait que Maud qui pouvait nous coiffer donc planning très strict d’horaires de coiffure à respecter !

Pour la préparation j’y suis allé un mois à l’avance pour savoir exactement quelle coiffure faire et quels accessoires (petites épingles, voile etc…) : c’est ce jour là où ton cuir chevelu souffre de faire, refaire, mettre la laque, retirer la laque, enlever la mèche, torsader la mèche, re-lisser la mèche… Et le jour J, plus qu’à reproduire !

MARIAGE (18 sur 784)  MARIAGE (36 sur 784) MARIAGE (253 sur 784)

 

HOUSSES DE CHAISES

Pour les housses de chaises, il y a pas mal de sociétés qui proposent la location de housses pour 2€ la housse environ (ce qui est très cher !) mais bon je préferais payer ce prix plutôt que d’avoir les chaises de la salle des fêtes qui étaient tachées et pas très jolies… Je suis passée par Nathy’s Event qui est dans le 93 (du coup j’aurais aussi bien pu passer par une société plus proches vu que j’ai du me déplacer pour récuperer les housses, puis revenir les rendre le lendemain du mariage) donc pas très pratique, pour économiser quelques centimes par housse, soit une trentaine d’Euros au final.

Le DJ

Un ami de ma sœur propose ses services dans la location de matériel et presta de DJ/animateur ! La musique et l’ambiance ont beaucoup plu, on a dansé toute la nuit et les prix étaient très intéressant donc je partage le contact, pour les intéressés !

Party Location

MARIAGE (779 sur 784) MARIAGE (784 sur 784)

 

CARTERIES

Je ne pourrais pas t’aider pour ce domaine car nous avons tout fait nous même ! C’était long et très prenant, mais j’ai adoré créer toutes ces cartes d’invitations, menus, livrets de messe etc… Donc mon conseil c’est Cultura :) L’ensemble m’a coûté 40 à 50€ en papiers, encres et tampons.

IMG_0368 IMG_0373 IMG_0391 IMG_0394 MARIAGE (502 sur 784)

Voilà, j’espère que cela pourra peut-être t’aider dans ta recherche de prestataires !!

Happy Birthday my love !

Bon officiellement c’est demain, le 24 Février, mais hier il a quand même soufflé une bougie de plus, sur le gâteau que je lui ai préparé avec tout mon amour (attention les yeux !!)

28 ans mon chéri ! <3

Charlotte au chocolat

Une nuée de jolis moments

20150213_091527

Le complexe de la copine moche

Je commence la semaine avec un billet plutôt mitigé (on dira « comme un lundi ») suite à un week-end rempli de remises en causes et de questionnements.

Je te rassures, je n’ai pas fait que cela de mon week-end (Saint-Valentin, geekage en Azeroth, tout ça tout ça…). Mais finalement, je n’ai pas pu résister à trop réflechir. Surtout que le stress (un peu) de l’envoi du dossier d’agrément me fait me poser beaucoup de questions (est-ce que ça va marcher ? est-ce qu’on a rien oublié ? dans quoi est-ce qu’on s’embarque là ? et puis franchement avec tout ce désordre dans l’appartement est-ce qu’on va vraiment nous confier des enfants ??)

Bref remise en cause générale sans trop savoir pourquoi, sans pour autant être triste car en fait je suis très contente qu’on en soit là ! Je me sens un peu comme « administrativement enceinte » : le projet d’enfant est clairement défini, on a mis le train en marche, on attend les prochains rendez-vous pour faire le point sur notre projet, … Surtout que la durée de 9 mois pour obtenir un agrément, même si on sait bien que l’agrément ce n’est pas l’enfant (mais déjà une belle étape de franchie), c’est très symbolique !

Mais voilà, nous semblons faire face à une sorte d’incompréhension générale. Incompréhension polie, mais très perceptible. Je m’y attendais, je sais que cela sera toujours un peu comme ça. Je l’ai déjà noté ici même dans un post de 2010 (autant dire que j’appréhendais depuis longtemps), mais je le constate bel et bien. Une démarche d’adoption, loin de l’image de joie et de bonheur qu’évoque une grossesse, évoque plutôt un fil de pensées négatif : infertilité, malheur, dépression, difficulté, résignation … Et les gens s’imaginent d’une façon ou d’une autre que nous ne pouvons pas être en paix avec nous-même, que nous sommes quelque part malheureux PARCE QUE nous ne pouvons pas faire un enfant, et nous recevons plutôt des messages d’encouragements (voire de condoléances) que de félicitations lorsque nous annonçons que nous adoptons. OR non, nous sommes pourtant heureux et la démarche de l’adoption me plait, nous avons « toujours » (comprendre « depuis longtemps ») vécu dans cette idée et nous attendions impatiemment d’en arriver là donc OUI nous sommes VRAIMENT heureux, mais cela n’est pas forcément compatible avec l’idée que se font les gens de l’adoption.

Finalement, j’ai beaucoup de mal a en parler avec certaines personnes, notamment celles qui sont enceintes, ou qui l’ont été ou qui projettent de l’être (beaucoup de femmes finalement) car leurs réactions me ramènent à ce « complexe de la copine moche ». Celle dont la vie nous semble bien triste a coté de la nôtre (si triste qu’on se demande comment on ferait si on était à sa place) et finalement il est bon de parler avec elle car cela nous rappelle combien notre vie est finalement pas si mal. Me répondre : « si tu as besoin je suis là » quand j’annonce que je vais adopter, c’est comme dire à une femme enceinte « je suis vraiment VRAIMENT désolée pour toi… ». Il y a peut-être 2 ou 3 personnes qui nous ont souhaité « Félicitations ! » (ce qui se prête au contexte d’un projet d’enfant, finalement).

Et finalement, leur décrire la démarche quand ils nous posent la question, ne fait que ressortir d’avantage un certain dégoût qu’ils ont pour cette procédure. Le fait de faire une « lettre de motivation », de rencontrer des psychologues ou des assistantes sociales sont pour eux des choses qu’ils ne toléreraient pas dans leur projet d’enfants. Encore une fois, je passe pour la copine moche sur qui ils se reposent plus ou moins inconsciemment pour se dire : « au moins j’ai la chance de ne pas avoir à passer par là ».

J’en ris un peu avec eux, mais au fond cela me blesse. Déjà parce que personne n’aime être la copine moche, que je me suis suffisamment sentie complexée et inférieure aux autres femmes pendant très longtemps et que j’ai réussi à m’en sortir quand même, et puis parce que, pour moi, c’est « CA » notre projet d’enfant. Elles, elles voient des gynécologues, des sages-femmes, des médecins, des laboratoires d’analyses, elles utilisent des pilules pour augmenter leur fécondité, des tests de grossesses ; Moi je vois des assistantes sociales, des psychologues, des OAA, le Conseil Général, je remplis des dossiers et je fais une lettre de motivation… C’est CA notre projet. C’est comme ça ma vie.

Quand on me dit « C’est vraiment pas normal de vous demander de voir des psy, et de remplir une lettre de motivation », je ne peux m’empêcher de penser que certaines personnes feraient bien de demander un conseil psychologique ou même se poser la question de « pourquoi voulons-nous cet enfant » avant de tomber enceinte. Une amie m’a déjà dit que j’avais de la « chance, car si elle était stérile son homme la quitterais, parce que la famille c’est trop important à ses yeux ». Aujourd’hui ils sont mariés et ont un enfant, et je me demande encore comment peut-on se marier avec un homme dont on pense cela ?? Elle, elle me l’a dit, mais combien le pensent sans forcement (se) l’avouer ? Je suis heureuse de savoir que mon chéri m’aime pour autre chose que ma capacité à procréer et je pense que tout le monde devrais pouvoir se dire la même chose, mais je pense que dans mon entourage personne n’en est finalement sur à 100%. Et c’est sans doute un peu cela que se disent en silence toutes les « copines moches » de la terre.

Dossier d’Adoption : l’Envoi

Après deux longues semaines de lecture, préparation, remplissage, récolte de documents administratifs (le plus long ayant finalement été la réception de l’acte de naissance de l’homme), nous avons finalement complété notre dossier de demande d’agrément, et nous l’avons envoyé en Recommandé hier !

Cela commençait à me tarder d’envoyer ce dossier. Deux semaines cela peut sembler court mais cela m’a semblé interminable car c’est la date de réception du dossier par le Conseil Général qui lance le début du délai de 9 mois maximum avant l’obtention d’un agrément, et du coup c’était important que nous ne perdions pas de temps dans l’administratif. De notre coté, le dossier était rempli le lendemain ou le surlendemain du rendez-vous d’information, mais pour obtenir les actes de naissance par courrier cela a été long ; il aurait été plus simple d’y consacrer un Samedi pour aller les chercher dans nos mairies de naissance respectives… Enfin bon, le courrier est finalement parti, et il a bien été reçu aujourd’hui ! Ce qui me soulage beaucoup et j’attend avec impatience la suite des événements !

La visite médicale

Hello !

Lundi matin le réveil à sonné comme d’habitude, mais pour une fois, ce n’était pas pour aller au travail ! Non, ce lundi 2 février, nous avions un rendez-vous pour obtenir le certificat médical chez un médecin agréé par le Conseil Général pour notre dossier d’adoption. Bon, un certificat médical ca n’est pas la mort, n’est-ce pas, mais malgré tout, j’étais un peu angoissée car je me disais qu’avec ma petite carence en fer, et surtout mon ALD pour la RCH il allait à coup sur me poser des tas de question, et pourquoi pas demander des prises de sang, des examens complémentaires, etc… Et qui dit examen dit rendez-vous chez un spécialiste, et donc mois et mois d’attente avant d’obtenir un rendez-vous… Et là, l’obtention du certificat médical deviendrait une Quête du Saint Grâal, voir même UN CONTRE -INDICATION ? (oui je sais je m’emballe assez vite dans la paranoïa…).

Donc j’y suis allée sans être trop sure de ce qui m’attendait.

En arrivant là bas, nous avons attendu 5 minutes avec notre dossier d’adoption dans les mains et le médecin est venu nous chercher.

Il nous demande :

- Alors, c’est pour quoi ?

Errrr… par où commencer. Il nous faut un certificat médical pour une adoption concrètement. Et là où tu t’attend à ce qu’il prépare passivement son stetoscope ou son tensiomètre, en fait il s’affale dans son siège en nous sortant d’un air compatissant que nous sommes bien jeune pour devoir affronter un tel périple. Que nous ne sommes qu’au début de nos problèmes… Que pleins d’ennuis, de difficultés nous attendent… Et même qu’on va devoir ACHETER des enfants au Brésil, ce qui semble le dégoûter.

Et en l’écoutant je me suis mise à penser beaucoup, BEAUCOUP de choses (dans le désordre) : mais BORDEL pour qui il se prend ? Il nous teste ou quoi ? Quel est le con qui l’a fait agréer par le Conseil Général pour dire des trucs si laids à des gens qui veulent adopter ? En fait il doit VRAIMENT nous tester… Bon il faut pas sortir de ses gonds, juste continuer de sourire en disant : oui oui on a eu le temps d’y réfléchir, on est prêt… Pour le coup c’est lui qui a pas l’air bien dans ses baskets avec son air déprimé. Mon petit gars, j’espère que tu n’auras jamais besoin de passer par l’adoption car pour l’image que tu en as tu vas jamais t’en remettre ça c’est sur…

Bref à un moment, tout en continuant de nous parler de tous les problèmes de santé que les enfants Brésiliens peuvent avoir il nous sort un certificat médical attestant qu’on a les conditions physiques et psychologiques adéquat pour adopter. Pas même un « ouvrez la bouche, tirez la langue ».

Bref, en 5 minutes nous voilà sorti de son cabinet avec le précieux certificat (qui ne vaut strictement rien à mon sens, mais qui veut tout dire pour le Conseil Général). A ce train, j’ai vraiment hâte de voir les 5 prochains rendez-vous avec les psychologues et les assistantes sociales… (OU PAS !)

Le dossier d’adoption : Découverte

Hello !

Voilà, nous avions franchi la première étape de notre démarche d’adoption : le rendez-vous d’information. Nous en sommes sorti avec une pochette cartonnée remplie de documents divers et variés. Je n’ai pas résisté à l’envie de tout lire sur le trajet du retour !

J’y trouvais une brochure pour une association de l’Enfance et Famille d’Adoption Yvelines, qui est en charge de regrouper ensembles différentes personnes impliquées dans un projet d’adoption : couples et personnes souhaitant ou ayant adopter, enfants et adultes adoptés…

Il y avait également une copie de toute la présentation qui nous avait été faite lors de la réunion (et moi qui avait pris minutieusement des notes pour ne rien louper…), et enfin LE dossier à remplir et compléter pour faire notre demande d’agrément. Questionnaire sur notre situation à remplir (rien de très méchant, nom, prénom, composition de notre famille, nos métiers, nos revenus et nos charges etc… Un peu comme pour un emprunt immobilier finalement ! – ouh la chose à ne pas dire… oups !-) à joindre avec une lettre de « confirmation d’agrément » (autrement dit : une lettre de motivation pour expliquer notre projet), un certificat médical, des bulletins de salaires, actes de naissance, extrait n°3 de casier judiciaire (desfois que…) et pour finir des photographies « non officielles » (il ne s’agit pas là de faire refaire sa pièce d’identité, mais simplement de mettre un visage sur ce dossier administratif, pour qu’il puisse ressembler à notre famille, et cette idée me plait… maintenant reste à trouver les photos que nous allons y joindre). Bref, dès le lendemain, nous avions rempli entièrement le questionnaire, écrit notre lettre de motivation (cela nous a valu une dispute, comme quoi…), commandé en ligne nos extraits de casiers judiciaires et actes de naissances respectif, pris rendez-vous pour le lundi suivant avec un médecin agréé, scanné nos trois derniers bulletins de salaire… Bref, nous étions presque prêts à renvoyer le dossier !

Dossier Adoption Titane et Karma

Maintenant, ne reste qu’à attendre le fameux examen médical demain !

12345...7

Contact Me

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Instagram

  • Instagram Image - 4 ans de mariage ! Un dîner romantique sur la Seine 💏
  • Instagram Image - Week-end camping
  • Instagram Image - Pavlova de l'été 🤗 Mmmmh !
  • Instagram Image - Gala de danse 2018 ! 🤗
  • Instagram Image - Humm... Napolitain 💖
  • Instagram Image
  • Instagram Image - On a hâte d'être à Halloween ! ^^ 🎃🎈👻🍬
  • Instagram Image - On stage ! Gala de danse avec des filles géniale ! :)
  • Instagram Image - Super Wedding ! 🎉🍾💐👰
  • Instagram Image - Mes gros félins ! 🐱🐈
  • Instagram Image
  • Instagram Image - Happy Birthday mon Valentin !! 30 ans ! 🎂❤😙

Suivez-moi


Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus