• Accueil
  • > 4 - Sur la route de l'adoption

Archives pour la catégorie 4 – Sur la route de l’adoption



26 ans

J’ai 26 ans !

C’est arrivé comme ça, hier, le 23 Mars. Je me suis réveillée et j’avais 26 ans !

J’ai très bien senti la différence : je toussais, j’avais de la fièvre et des vertiges, un terrible mal de gorge et aussi mon oeil gauche qui ne réussissait plus à s’ouvrir. Finalement il s’est ouvert mais il voyait flou et il était tout rouge. Je crois que je n’avais plus du tout envie de vieillir plus.

Mais finalement, ce n’était pas ça du tout. Juste une rhino-pharyngite doublée d’une conjonctivite le jour de mon anniversaire. bah dis-donc au moins je suis bien gatée !

Prise de température et de tension, bains, médicament sur médicament, ouvrez la bouche et dites « Ahhhh », que d’attentions et de soins rien que pour moi… Même la pharmacienne a pu me souhaiter bon anniversaire en m’apportant mes médicaments grâce aux infos de la carte vitale (j’ai trouvé dommage de ne pas avoir à souffler les bougies sur mes comprimés de doliprane, mais bon…) .

Finalement on avait gardé le meilleur pour la fin, car mon chéri m’a traînée au resto ou m’attendait toute la famille (il avait du se donner un mal fou à organiser ça, j’imagine qu’il a du baliser un peu en voyant sa soirée compromise par ma fièvres et mes rhumatismes). Heureusement j’ai quand même pu souffler mes bougies (en mettant des microbes sur le brownie, parfait parfait…) et on a passé une belle soirée qui m’a fait oublier ma fièvre pendant quelque heures !

 

Bon enfin on n’est pas tellement là pour raconter sa vie. Tout ce qui t’intéresse c’est de savoir comment on s’y prend pour adopter un bambin. Alors voilà, tu sais sans doute déjà plein de choses : il va falloir que tu te décides à aller voir ton conseil général, que l’on t’assigne à résidence jusqu’à ce que tu aies obtenu ton agrément, que l’on te fasse remplir un dossier administratif et aussi il va falloir rencontrer un médecin dépressif qui n’arriveras pas à te convaincre que tu es responsable d’un terrible trafic d’enfants au sud du brésil, et qui, si tu ne t’effondres pas en pleurant devant lui, ou si tu ne te mets pas en colère, signera un papier attestant que tu es parfaitement apte physiquement et psychologiquement à adopter un enfant, sans même qu’il ait besoin de prendre ta tension ou de palper ton ventre. Tu sais aussi que cela te coûtera peut-être cher. Mais ce que tu ne sais pas c’est que tes conversations privées seront toutes enregistrées.

Ah bon tu ne le savais pas ?

Alors comment expliques-tu qu’un jour nous décidions avec mon chéri de poser quelques jours en Avril et en Mai pour profiter d’un long week-end, et que, comme par hasard, le lendemain, les deux rendez-vous avec l’assistante sociale et le psychologue que l’on te propose tombent pile en plein milieu des deux week-ends que tu t’es prévus à 1 mois d’intervalle ?!

Bref, le coté + c’est que nous avons déjà deux rendez-vous sur les 4 ou 5 (ou 6 si on est vraiment des cas qui demandent réflexion, je pense) qui nous séparent de la Commission d’agrément. C’est déjà beaucoup, cela va vite et ça me plait.

 

Le coté – c’est qu’encore une fois, nos vacances passent à l’as… Mais bon c’est un mal pour un bien et déjà le rendez-vous avec l’assistante sociale sera la semaine prochaine. J’ai hâte de voir comment cela va se passer !

Le complexe de la copine moche

Je commence la semaine avec un billet plutôt mitigé (on dira « comme un lundi ») suite à un week-end rempli de remises en causes et de questionnements.

Je te rassures, je n’ai pas fait que cela de mon week-end (Saint-Valentin, geekage en Azeroth, tout ça tout ça…). Mais finalement, je n’ai pas pu résister à trop réflechir. Surtout que le stress (un peu) de l’envoi du dossier d’agrément me fait me poser beaucoup de questions (est-ce que ça va marcher ? est-ce qu’on a rien oublié ? dans quoi est-ce qu’on s’embarque là ? et puis franchement avec tout ce désordre dans l’appartement est-ce qu’on va vraiment nous confier des enfants ??)

Bref remise en cause générale sans trop savoir pourquoi, sans pour autant être triste car en fait je suis très contente qu’on en soit là ! Je me sens un peu comme « administrativement enceinte » : le projet d’enfant est clairement défini, on a mis le train en marche, on attend les prochains rendez-vous pour faire le point sur notre projet, … Surtout que la durée de 9 mois pour obtenir un agrément, même si on sait bien que l’agrément ce n’est pas l’enfant (mais déjà une belle étape de franchie), c’est très symbolique !

Mais voilà, nous semblons faire face à une sorte d’incompréhension générale. Incompréhension polie, mais très perceptible. Je m’y attendais, je sais que cela sera toujours un peu comme ça. Je l’ai déjà noté ici même dans un post de 2010 (autant dire que j’appréhendais depuis longtemps), mais je le constate bel et bien. Une démarche d’adoption, loin de l’image de joie et de bonheur qu’évoque une grossesse, évoque plutôt un fil de pensées négatif : infertilité, malheur, dépression, difficulté, résignation … Et les gens s’imaginent d’une façon ou d’une autre que nous ne pouvons pas être en paix avec nous-même, que nous sommes quelque part malheureux PARCE QUE nous ne pouvons pas faire un enfant, et nous recevons plutôt des messages d’encouragements (voire de condoléances) que de félicitations lorsque nous annonçons que nous adoptons. OR non, nous sommes pourtant heureux et la démarche de l’adoption me plait, nous avons « toujours » (comprendre « depuis longtemps ») vécu dans cette idée et nous attendions impatiemment d’en arriver là donc OUI nous sommes VRAIMENT heureux, mais cela n’est pas forcément compatible avec l’idée que se font les gens de l’adoption.

Finalement, j’ai beaucoup de mal a en parler avec certaines personnes, notamment celles qui sont enceintes, ou qui l’ont été ou qui projettent de l’être (beaucoup de femmes finalement) car leurs réactions me ramènent à ce « complexe de la copine moche ». Celle dont la vie nous semble bien triste a coté de la nôtre (si triste qu’on se demande comment on ferait si on était à sa place) et finalement il est bon de parler avec elle car cela nous rappelle combien notre vie est finalement pas si mal. Me répondre : « si tu as besoin je suis là » quand j’annonce que je vais adopter, c’est comme dire à une femme enceinte « je suis vraiment VRAIMENT désolée pour toi… ». Il y a peut-être 2 ou 3 personnes qui nous ont souhaité « Félicitations ! » (ce qui se prête au contexte d’un projet d’enfant, finalement).

Et finalement, leur décrire la démarche quand ils nous posent la question, ne fait que ressortir d’avantage un certain dégoût qu’ils ont pour cette procédure. Le fait de faire une « lettre de motivation », de rencontrer des psychologues ou des assistantes sociales sont pour eux des choses qu’ils ne toléreraient pas dans leur projet d’enfants. Encore une fois, je passe pour la copine moche sur qui ils se reposent plus ou moins inconsciemment pour se dire : « au moins j’ai la chance de ne pas avoir à passer par là ».

J’en ris un peu avec eux, mais au fond cela me blesse. Déjà parce que personne n’aime être la copine moche, que je me suis suffisamment sentie complexée et inférieure aux autres femmes pendant très longtemps et que j’ai réussi à m’en sortir quand même, et puis parce que, pour moi, c’est « CA » notre projet d’enfant. Elles, elles voient des gynécologues, des sages-femmes, des médecins, des laboratoires d’analyses, elles utilisent des pilules pour augmenter leur fécondité, des tests de grossesses ; Moi je vois des assistantes sociales, des psychologues, des OAA, le Conseil Général, je remplis des dossiers et je fais une lettre de motivation… C’est CA notre projet. C’est comme ça ma vie.

Quand on me dit « C’est vraiment pas normal de vous demander de voir des psy, et de remplir une lettre de motivation », je ne peux m’empêcher de penser que certaines personnes feraient bien de demander un conseil psychologique ou même se poser la question de « pourquoi voulons-nous cet enfant » avant de tomber enceinte. Une amie m’a déjà dit que j’avais de la « chance, car si elle était stérile son homme la quitterais, parce que la famille c’est trop important à ses yeux ». Aujourd’hui ils sont mariés et ont un enfant, et je me demande encore comment peut-on se marier avec un homme dont on pense cela ?? Elle, elle me l’a dit, mais combien le pensent sans forcement (se) l’avouer ? Je suis heureuse de savoir que mon chéri m’aime pour autre chose que ma capacité à procréer et je pense que tout le monde devrais pouvoir se dire la même chose, mais je pense que dans mon entourage personne n’en est finalement sur à 100%. Et c’est sans doute un peu cela que se disent en silence toutes les « copines moches » de la terre.

Dossier d’Adoption : l’Envoi

Après deux longues semaines de lecture, préparation, remplissage, récolte de documents administratifs (le plus long ayant finalement été la réception de l’acte de naissance de l’homme), nous avons finalement complété notre dossier de demande d’agrément, et nous l’avons envoyé en Recommandé hier !

Cela commençait à me tarder d’envoyer ce dossier. Deux semaines cela peut sembler court mais cela m’a semblé interminable car c’est la date de réception du dossier par le Conseil Général qui lance le début du délai de 9 mois maximum avant l’obtention d’un agrément, et du coup c’était important que nous ne perdions pas de temps dans l’administratif. De notre coté, le dossier était rempli le lendemain ou le surlendemain du rendez-vous d’information, mais pour obtenir les actes de naissance par courrier cela a été long ; il aurait été plus simple d’y consacrer un Samedi pour aller les chercher dans nos mairies de naissance respectives… Enfin bon, le courrier est finalement parti, et il a bien été reçu aujourd’hui ! Ce qui me soulage beaucoup et j’attend avec impatience la suite des événements !

La visite médicale

Hello !

Lundi matin le réveil à sonné comme d’habitude, mais pour une fois, ce n’était pas pour aller au travail ! Non, ce lundi 2 février, nous avions un rendez-vous pour obtenir le certificat médical chez un médecin agréé par le Conseil Général pour notre dossier d’adoption. Bon, un certificat médical ca n’est pas la mort, n’est-ce pas, mais malgré tout, j’étais un peu angoissée car je me disais qu’avec ma petite carence en fer, et surtout mon ALD pour la RCH il allait à coup sur me poser des tas de question, et pourquoi pas demander des prises de sang, des examens complémentaires, etc… Et qui dit examen dit rendez-vous chez un spécialiste, et donc mois et mois d’attente avant d’obtenir un rendez-vous… Et là, l’obtention du certificat médical deviendrait une Quête du Saint Grâal, voir même UN CONTRE -INDICATION ? (oui je sais je m’emballe assez vite dans la paranoïa…).

Donc j’y suis allée sans être trop sure de ce qui m’attendait.

En arrivant là bas, nous avons attendu 5 minutes avec notre dossier d’adoption dans les mains et le médecin est venu nous chercher.

Il nous demande :

- Alors, c’est pour quoi ?

Errrr… par où commencer. Il nous faut un certificat médical pour une adoption concrètement. Et là où tu t’attend à ce qu’il prépare passivement son stetoscope ou son tensiomètre, en fait il s’affale dans son siège en nous sortant d’un air compatissant que nous sommes bien jeune pour devoir affronter un tel périple. Que nous ne sommes qu’au début de nos problèmes… Que pleins d’ennuis, de difficultés nous attendent… Et même qu’on va devoir ACHETER des enfants au Brésil, ce qui semble le dégoûter.

Et en l’écoutant je me suis mise à penser beaucoup, BEAUCOUP de choses (dans le désordre) : mais BORDEL pour qui il se prend ? Il nous teste ou quoi ? Quel est le con qui l’a fait agréer par le Conseil Général pour dire des trucs si laids à des gens qui veulent adopter ? En fait il doit VRAIMENT nous tester… Bon il faut pas sortir de ses gonds, juste continuer de sourire en disant : oui oui on a eu le temps d’y réfléchir, on est prêt… Pour le coup c’est lui qui a pas l’air bien dans ses baskets avec son air déprimé. Mon petit gars, j’espère que tu n’auras jamais besoin de passer par l’adoption car pour l’image que tu en as tu vas jamais t’en remettre ça c’est sur…

Bref à un moment, tout en continuant de nous parler de tous les problèmes de santé que les enfants Brésiliens peuvent avoir il nous sort un certificat médical attestant qu’on a les conditions physiques et psychologiques adéquat pour adopter. Pas même un « ouvrez la bouche, tirez la langue ».

Bref, en 5 minutes nous voilà sorti de son cabinet avec le précieux certificat (qui ne vaut strictement rien à mon sens, mais qui veut tout dire pour le Conseil Général). A ce train, j’ai vraiment hâte de voir les 5 prochains rendez-vous avec les psychologues et les assistantes sociales… (OU PAS !)

Le dossier d’adoption : Découverte

Hello !

Voilà, nous avions franchi la première étape de notre démarche d’adoption : le rendez-vous d’information. Nous en sommes sorti avec une pochette cartonnée remplie de documents divers et variés. Je n’ai pas résisté à l’envie de tout lire sur le trajet du retour !

J’y trouvais une brochure pour une association de l’Enfance et Famille d’Adoption Yvelines, qui est en charge de regrouper ensembles différentes personnes impliquées dans un projet d’adoption : couples et personnes souhaitant ou ayant adopter, enfants et adultes adoptés…

Il y avait également une copie de toute la présentation qui nous avait été faite lors de la réunion (et moi qui avait pris minutieusement des notes pour ne rien louper…), et enfin LE dossier à remplir et compléter pour faire notre demande d’agrément. Questionnaire sur notre situation à remplir (rien de très méchant, nom, prénom, composition de notre famille, nos métiers, nos revenus et nos charges etc… Un peu comme pour un emprunt immobilier finalement ! – ouh la chose à ne pas dire… oups !-) à joindre avec une lettre de « confirmation d’agrément » (autrement dit : une lettre de motivation pour expliquer notre projet), un certificat médical, des bulletins de salaires, actes de naissance, extrait n°3 de casier judiciaire (desfois que…) et pour finir des photographies « non officielles » (il ne s’agit pas là de faire refaire sa pièce d’identité, mais simplement de mettre un visage sur ce dossier administratif, pour qu’il puisse ressembler à notre famille, et cette idée me plait… maintenant reste à trouver les photos que nous allons y joindre). Bref, dès le lendemain, nous avions rempli entièrement le questionnaire, écrit notre lettre de motivation (cela nous a valu une dispute, comme quoi…), commandé en ligne nos extraits de casiers judiciaires et actes de naissances respectif, pris rendez-vous pour le lundi suivant avec un médecin agréé, scanné nos trois derniers bulletins de salaire… Bref, nous étions presque prêts à renvoyer le dossier !

Dossier Adoption Titane et Karma

Maintenant, ne reste qu’à attendre le fameux examen médical demain !

La réunion d’information

Ca y est, avant hier la réunion tant attendue est arrivée. Il s’agit de la première réunion à laquelle tout couple (ou personne) souhaitant adopter doit obligatoirement se rendre. Ce rendez-vous obligatoire est une réunion d’information pour l’obtention de l’agrément en vue d’une adoption.
Comme je l’avais expliqué précédemment j’avais quelque craintes vis à vis de cette réunion à cause des différents témoignages que j’ai pu lire sur des blogs, qui abordait ce rendez-vous comme un moment pénible et quasiment démotivant… Finalement, peut-être à cause du fait que nous nous attendions au « pire », nous sommes ressortis de cette réunion soulagés et même motivés ! C’est pourquoi je suis contente de pouvoir raconter mon expérience qui est un peu différente de celle que j’ai lu sur d’autres blogs…

Donc cette réunion à lieu au conseil général du département (Yvelines pour nous), et donc nous avions rendez-vous à Versailles à 14h. Etant précisé sur la convocation qu’il était très difficile de se garer nous avons préféré, une fois n’est pas coutume, de partir bien en avance. En plus, nous n’avons eu aucun mal à nous trouver une place dans la rue du lieu de rendez-vous donc nous étions là 3/4 d’heure en avance. Tant pis, nous avons décidé de nous y rendre tranquillement pour explorer les lieux.
Là-bas, des gens passaient près de la loge de l’accueil, qui semblaient habitués du coin, nous avons donc demandé ou se trouvait notre salle de rendez-vous. Ils nous ont indiqué la salle et la cafétéria où nous pourrions attendre. Je ne sais pas si c’est moi qui imaginais des choses mais j’avais vraiment l’impression que l’on nous regardait avec une certaine curiosité. Je me demandais vraiment ce qui pouvait se passer dans leur tête, on en a même ri avec mon chéri, ce qui montre que je n’étais pas la seule à avoir remarqué…
- Ils ont pas l’air si malheureux pour des gens stériles…
- Pourquoi se tourner déjà vers l’adoption à leur âge ?

Si seulement ils pouvaient comprendre la JOIE que nous ressentons à faire cette démarche…

Cela dit à ce moment l’atmosphère était un peu tendue car une fois trouvée la salle, il nous restait un quart d’heure à attendre sagement dans la salle de pause, ou nous avons pris un café et un thé au citron. Il y avait déjà d’autres personnes qui attendaient mais je n’étais pas sure qu’ils fassent partie des couples candidats à l’agrément. Mais on se regardait tous dans la salle d’attente en faisant mine de penser à autre chose, il n’y avait que moi et mon chéri qui parlions et rigolions ensemble. A part cela l’ambiance était aussi gênée et tendue que dans la salle d’attente du médecin…
Du coup on a préféré sortir et attendre dehors devant la salle. On a très vite été rejoints par tous les autres couples Tous étaient vraiment plus âgés que nous, il y avait aussi une femme seule.
Finalement, pile à l’heure sont arrivée deux femmes du Conseil Général qui nous ont ouvert la salle et nous avons pu nous installer.
Dans un premier temps nous avons eu une présentation de 40 minutes où la première femme nous a présenté très objectivement l’adoption (l’encadrement juridique, présentation du service Enfance Adoption des Yvelines, la procédure d’agrément, tout ce qui nous attendrait pas la suite : entretiens socio-psychologiques etc…) et puis finalement elle nous a présenté les chiffres de l’année 2013 dans les Yvelines, les statistiques, de manière ni positive ni négative, juste des chiffres… Donc rien de bien traumatisant.
Ensuite, par contre, ils nous ont passé un reportage qui s’appelle Blessures Secrètes, avec des témoignages de jeunes adultes ayant été adoptés pour nous montrer les traumas liés à l’adoption. Je suppose que tous les enfants adoptés arrivent à dépasser leur traumatisme mais bon d’un autre coté il est bon de se poser des questions AVANT d’adopter et c’est pour cela que je ne pense pas que cette journée soit vraiment faite pour décourager des couples, mais juste à poser les bonnes questions et empêcher à tout le monde de se voiler la face…
Finalement nous sommes sortis de là avec un dossier à remplir et à compléter avec des documents administratifs (actes de naissances, certificats médicaux, lettre de motivation, photos…) que nous avons rempli le lendemain même.
Pour finir nous avons pris un rendez-vous avec le médecin pour Lundi matin pour le certificat médical. J’espère juste que la RCH ne posera pas problème pour le médecin et que le certificat médical sera clean !

Convocation à la réunion d’information

La semaine dernière, après 3 semaines d’attente d’une réponse, j’étais trop impatiente de savoir ce qu’il en était de mon courrier ? Etait-il bien arrivé ? Et si oui, qu’allaient-ils bien me répondre ? J’ai donc appelé le service de l’adoption pour avoir des réponses à mes questions.
J’ai eu la bonne surprise de tomber sur une jeune femme charmante au téléphone. Elle m’a simplement demandé la ville où nous habitions et rien qu’avec cette information le dossier lui est revenu (je me dis qu’il ne doit pas y avoir foule de dossiers à traiter dans ces conditions). Et elle m’a répondu que sa lettre de réponse était parti la veille. Donc bonne nouvelle. Mais quand même, j’étais trop impatiente et je lui ai demandé de me dire le contenu de la lettre. Elle m’a dit que nous étions invité à une réunion d’information le 30 Janvier prochain (la semaine d’après).

Ca y est. NOUS ALLONS ETRE CONVOQUE.

Le 30 Janvier, cela tombe bien car nous sommes tous les deux à la maison en vacances !

Super, les démarches commencent ! On ne savait pas ce qui nous attendait, mais nous étions soulagés et contents !

Hier matin, j’ai quand même décidé de regarder quelques témoignages sur des blogs et forums pour avoir une idée de ce qui nous attend, et à quoi sert la « réunion d’information pour la procédure d’agrément ».
Ce que j’ai vu m’a vite fait déchanter.
De tous les blogs que j’ai vu, ce qui en ressort se résume à cela :
- un amphi plus ou moins rempli de couples ou personnes seules.
- une présentation de chiffres très négatifs sur l’adoption.
- le rappel de la difficulté que représente l’adoption et du peu de chances que chacun a de pouvoir adopter, et notamment adopter un bébé en bonne santé.
- de manière générale, ils ont tous ressenti cela comme un vrai test de motivation, sur un ton peu encourageant.

Bref, je ne m’attendais pas à ce qu’on nous bichonne mais je ne m’attendais pas non plus à ce genre de retours d’expérience.
Cela m’a un peu cassé le moral et cela m’a même fait un peu peur, mais bon, après réflexion, quelques encouragement de proches et une petite discussion avec mon chéri sur ce sujet, on s’est remotivé. On sait que l’on est prêt, et le fait de s’attendre au pire nous aidera surement à ne pas être désagréablement surpris face à cette réunion.
J’ai même hâte d’y être dans cet amphi et de vivre ce moment avec mon chéri car ce n’est pas tous les jours, quand même, que l’on se lance dans cette démarche !

La demande d’agrément

A l’heure où la poste traite vos cartes de bonnes années, et vos cadeaux d’entreprise, circule un simple courrier avec une petite cigogne tamponnée sur l’enveloppe.
Ce courrier je l’ai envoyé hier et il est adressé au conseil général pour leur annoncer que ça y est, nous avons franchi toutes les étapes que nous voulions franchir pour être fin prêt à entamer les démarches d’adoption.
Cela peut sembler un peu curieux d’envoyer ce courrier comme si j’envoyais un faire-part… mais après tout le temps que j’ai passé (que NOUS avons passé) à rêver cette adoption, nous n’avions pas envie de faire simplement « une lettre » de demande d’agrément car c’est un courrier que je classerais parmi les plus importants que j’aie jamais envoyé car pour une fois la réponse m’est inconnue et me fait très très peur !
J’espérais beaucoup de choses en envoyant cette lettre, et aujourd’hui j’attend, je ne sais pas pour combien de temps, une réponse.

Un nouveau blog !

Hello !

Nouveau OUI, NOUVEAU, car il y a encore peu, je nourrissais un autre blog qui présentait d’abord ma petite vie, et qui parlait notamment de ma petite particularité : le syndrome de résistance aux androgènes.

J’ai bien l’intention de déménager l’ensemble du contenu de cet ancien blog ici (mais vu que 6mablog est completement HS, je ne peux même pas acceder à mon ancien blog). Pour faire simple, voilà où ces 6 dernières années de blogging nous ont amenées :

- Un début un peu difficile dans la vie adulte (et ado) : le syndrome d’insensibilité aux androgènes (SIA) qui, entre autre, a anéanti tout espoir de pouvoir faire un enfant un jour.

- Une longue période d’errance pour l’acceptation et trouver une solution pour tout de même pouvoir fonder une famille plus tard avec Lui.

- Un mariage en 2 temps : Cérémonie civile le 26 Octobre 2013, puis religieuse le 9 Août 2014.

- Un projet d’adoption lancé en début de Janvier 2015.

Puisque ma vie semble prendre un nouveau tournant suite à notre première réunion d’information pour notre projet d’adoption, ce n’est peut-être pas un hasard que je doive changer de blog pour raconter notre parcours.

Tu l’auras compris, cher lecteur, Supercute te parleras de notre expérience sur le chemin de l’adoption, et j’ai hâte d’entamer ce nouveau parcours !

Confession du vendredi 26 novembre 2010

Confession

Comment commencer pour faire un point sur ma vie, là tout de suite….

Bah je reste bien déprimée devant les pseudos facebook d’une vieille amie d’enfance avec son bidon tout rond… je vous raconte pas comme ca va être quand ca sera mes amies que je vois tous les jours.
Non mais bon, je dois avouer que les « C’est une fille »… « Sent bébé bouger »… « Va être MAMAN »… et tout ça, bah c’est un peu exposition de bonheur dans ma tronche et ca fait mal… mais bon, personne ne peut savoir et c’est mieux comme ça, je vais pas lui demander d’arrêter d’être heureuse pour moi !

Sinon moi, j’ai opté mentalement pour l’adoption.
Je pense que OUI la mère porteuse c’est quelque chose qui doit être légalisé, mais en fait je sais pas si je pourrais élever un enfant en me disant que quelqu’un l’a porté dans l’unique but de me laisser l’enfant, et là j’ai une grosse part de responsabilité là-dedans ! Responsabilité que je ne suis pas sure d’assumer s’il faut que je garde toujours en tête le désir de « faire comme-ci » c’était mon enfant, et l’obligation morale de reconnaissance envers celle qui, je le sais bien, aura porté l’enfant pour moi… (je sais que je dis tout cela au risque de décevoir toutes mes amies lancées aussi dans ce combat). Je ne cherche pas là à critiquer la GPA, mais il s’agit simplement de mon avis personnel sur la question.

Jusqu’alors je n’arrivais pas à me voir capable d’aimer un enfant qui n’est pas le mien comme mon propre bébé, à moi ! L’aimer d’accord, mais il y a « aimer », et « aimer comme une mère » et c’est bien cela que je n’arrivais pas à imaginer… depuis que j’ai 15 ans.
Mais voilà, à force de tourner et tourner la question dans ma tête, à force de dévorer des yeux le moindre bébé dans son berceau que je croise en rêvant intérieurement d’échanger ma vie avec celle de sa mère, et finalement de m’attacher à tous les bébés qui me sont mis dans les bras, j’en suis venu au point de me dire que OUI je pourrais vraiment l’aimer comme si c’était le mien.
Finalement, je pense que je serais vraiment vraiment vraiment heureuse quand je pourrais avoir un bébé qui a besoin d’une maman douce et gentille, tout comme moi (^^), et intérieurement j’ai vraiment vraiment hâte !!

Alors forcément, que faire du coté « tripote bidon » que je connaîtrais pas ? Parce que MERDE alors, toutes les futures mamans nous font du chichis par ci avec « je le sens bouger, venez me tripoter le ventre » et du blabla par là « priorité aux femmes enceintes »… il y a même leurs places de parking rien qu’à elles. Tout cela je le comprend très bien, mais bon, j’en reviens à dire que être enceinte c’est vraiment un petit moment de gloire rien que pour soi !
Moment de gloire qu’on envie un peu toutes en se disant, ça sera mon tour, donc finalement ça m’emmerde de me dire que ça sera pas mon tour… ouais je suis égoïste mais j’assume.

Il y avait aussi le coté du : « ahhh oui, il a tellement les yeux de sa mère » « oui et le sourire de son père »… tous ces ptits commérages qui font que je devrais bien annoncer à un moment ou à un autre que ce bébé n’a ni les yeux, ni l’intestin grêle de son père mais qu’il a les gènes de personnes qui nous sont inconnues…
et là… c’est le drame social où les gens n’osent plus rien dire de peur de faire une bourde, et où ils ont envie de te dire : « toutes mes condoléances » en s’imaginant que c’est une bien maigre consolation que d’avoir été obligée d’adopter un bébé parce que j’étais pas capable d’en faire un toute seule, alors que pour eux, être stérile ce serait « pire que la mort » (j’ai déjà entendu quelqu’un me dire ça, véridique).

Mais bon, tout ça j’y pense et j’y repense et je me dis qu’être enceinte est finalement quelque chose de plutôt superficiel… qu’on y accorde beaucoup de signification, mais que ça n’est vraiment pas l’essentiel. J’ai plutôt l’impression que le plus beau jour de ma vie sera quand, à l’image d’une femme qui voit son bébé pour la première fois dans une maternité, je pourrais moi aussi voir mon bébé pour la première fois, dans une pouponnière.

1234

Contact Me

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Instagram

  • Instagram Image
  • Instagram Image - La tente est montée !
  • Instagram Image - 4 ans de mariage ! Un dîner romantique sur la Seine 💏
  • Instagram Image - Week-end camping
  • Instagram Image - Pavlova de l'été 🤗 Mmmmh !
  • Instagram Image - Gala de danse 2018 ! 🤗
  • Instagram Image - Humm... Napolitain 💖
  • Instagram Image
  • Instagram Image - On a hâte d'être à Halloween ! ^^ 🎃🎈👻🍬
  • Instagram Image - On stage ! Gala de danse avec des filles géniale ! :)
  • Instagram Image - Super Wedding ! 🎉🍾💐👰

Suivez-moi


Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus