Archives pour la catégorie 1 – Un X et un Y

Ce n’est pas toi que j’attendais

Récemment, un ami qui se lance en tant qu’écrivain nous a demandé de « raconter » un peu notre histoire, notre passé pour l’inspirer dans ses romans et cela a un peu réveillé la psy qui se cache en moi… Je tourne et je tourne ma petite histoire dans ma tête et je rassemble des morceaux de puzzle avec mes réflexions qui expliquent plus ou moins les problèmes que j’ai laissé derrière moi, et puis oublié, et qui finalement sont encore là caché quelque part.

C’est comme ça que je me suis réveillé en pleurs cette nuit, comme frappée par l’évidence même de mon existence. Je pense que le film que nous avons vu la veille ne m’a pas aidé, où un personnage disait : « nous avons tous une faiblesse ». Je crois que j’ai trouvé ce qui m’a rendu faible ces dernières années et c’est si simple, si évident, que c’est compliqué de le distinguer de toute la mélasse qu’à engendré en moi cette histoire de stérilité (sans parler de la définition même du syndrome qui a rajouté en quelque sorte de l’huile sur le feu). Tout cela nourrit par la BD (très belle d’ailleurs) « Ce n’est pas toi que j’attendais » de Fabien Toulmé.

CE N'EST PAS TOI QUE J'ATTENDAIS C1 OK.indd

Déjà dès le départ, ce titre m’avait interpellé, pourtant je ne suis pas trisomique, car il sonnait comme une claque qu’un parent peut mettre à son enfant. Mais il a fallu que je le lise entièrement, et que la mayonnaise prenne pour qu’en fait je comprenne que c’est une claque que je m’étais déjà infligée toute seule depuis très longtemps. Et de lire, en vrai, la réaction de parents face à leur enfant, si différent, alors qu’il DEVAIT être absolument parfait, puisqu’il était attendu, désiré, et qu’en plus il est leur enfant… Pourquoi fallait-il qu’il naisse si différent, quand tous les autres petits-enfants sont si parfaits ?

Je n’ai pas réalisé tout de suite quand des parents de jeunes filles comme moi me demandaient conseils, je les rassurais seulement sur le fait qu’elle n’allait pas devenir un alien difforme. J’allais juste trop mal pour pouvoir me mettre à la place de parents car d’après moi, ceux qui souffrent ce sont les intéressés et basta. Mais dans cette histoire chacun se sent coupable (faute de ne pouvoir mettre la faute sur quelqu’un d’autre), les parents de voir leur enfant, qui au fond n’a rien demandé et qui subi, les enfants de ne pas être à la hauteur de ce que leur parent attendait, d’être si loin de l’enfant parfait dont eux rêvaient quand il était encore dans leur ventre…

Pour ma part, cela ne s’est pas vu tout de suite à ma naissance, ce qui est pire finalement, car j’ai joué la comédie de l’enfant parfaite jusqu’à ce qu’on découvre que… Je n’ai jamais su placer ces mots sur ce qui « clochait » jusqu’à présent (parce que je n’avais pas lu ce livre, que je n’avais jamais vu de jeunes couples devenir parents et toute la perfection qu’incarnait leur enfant à leurs yeux, parce que je pensais simplement que ce qui « clochait » c’était que je ne pouvais pas avoir d’enfant…). J’ai compris ce qui m’a bloqué pendant tout ce temps (depuis que je l’ai appris ? avant ? après ? impossible de m’en rendre compte). N’être tout simplement pas tout à fait à la hauteur de l’enfant parfait dont mes parents avaient le droit de rêver. avoir causé du soucis, de la peur, de la culpabilité à mes parents à cause de ce syndrome… Ce syndrome qui ne se voit pas, mais j’ai agis comme si tout le monde savait d’avance que j’étais différente et que je n’étais pas à la hauteur.

Comprendre ça s’est fait en silence, cela n’a rien changé et pourtant j’ai l’impression de légèreté d’avoir posé ce lourd sac de culpabilité que je traînais sur mon dos depuis longtemps…

Un nouveau blog !

Hello !

Nouveau OUI, NOUVEAU, car il y a encore peu, je nourrissais un autre blog qui présentait d’abord ma petite vie, et qui parlait notamment de ma petite particularité : le syndrome de résistance aux androgènes.

J’ai bien l’intention de déménager l’ensemble du contenu de cet ancien blog ici (mais vu que 6mablog est completement HS, je ne peux même pas acceder à mon ancien blog). Pour faire simple, voilà où ces 6 dernières années de blogging nous ont amenées :

- Un début un peu difficile dans la vie adulte (et ado) : le syndrome d’insensibilité aux androgènes (SIA) qui, entre autre, a anéanti tout espoir de pouvoir faire un enfant un jour.

- Une longue période d’errance pour l’acceptation et trouver une solution pour tout de même pouvoir fonder une famille plus tard avec Lui.

- Un mariage en 2 temps : Cérémonie civile le 26 Octobre 2013, puis religieuse le 9 Août 2014.

- Un projet d’adoption lancé en début de Janvier 2015.

Puisque ma vie semble prendre un nouveau tournant suite à notre première réunion d’information pour notre projet d’adoption, ce n’est peut-être pas un hasard que je doive changer de blog pour raconter notre parcours.

Tu l’auras compris, cher lecteur, Supercute te parleras de notre expérience sur le chemin de l’adoption, et j’ai hâte d’entamer ce nouveau parcours !

Reportage !

Quoi? Vous ne m’aviez pas vue sur France 3 ?

Bon alors voilà, faisons simple : il y avait un petit reportage sur les maladies du développement sexuel qui s’appelait « Naître ni fille, ni garçon », de Pierre Combroux, dans lequel j’ai participé et qui est passé dimanche 21 Novembre 2010 à 22h30 sur France 3.
C’est pas très sympa, surtout que vous remarquerez, je ne préviens qu’après coup, à chaque fois… du coup ca vous fait une belle jambe de le savoir, une fois que c’est trop tard… oui je sais, désolée.
D’autant que le reportage a été rediffusé sur France 3 le 17 Août 2013 (oui oui, cette année, il y a 4 jours) à minuit et des brouettes ;) sauf que cette fois-ci j’étais pas au courant non plus, donc je plaide non-coupable ;)

Bref, en tout cas, merci à tous ceux qui m’ont laissé de gentils petits messages d’encouragement, ça m’a fait chaud au cœur !

Gros bisous à tous !

SIA et RED BULL

Vous connaissez sans doute la boisson hyper tendance, qui fait tant débat en France: le RED BULL!

SIA et Redbull

Cette energy drink, lancée en Asie, contenant de la taurine a été récemment légalisée en France, avec un substitut de la taurine dans ses ingrédient, l’arginine (avant l’autorisation de la commercialisation du subtil nectar composé de taurine quelque mois plus tard)

Je buvais tranquillement mon RED BULL, après une dure journée de labeur, avec un superbe croissants aux amandes, payé 1€35 dans ma boulangerie préférée (celle qui le cuit bien et rend les bords croustillants et caramélisés!).

Pourquoi le mélange RED BULL / croissants aux amendes? Et bien parce que le croissant aux amendes est ma viennoiserie préférée (et ca c’est bon pour le moral après une longue journée), et parce que le RED BULL donne du peps! et que c’est hyper jeunz et que c’est à la mode, et que c’est sucré, et que après une journée épuisante, c’est tout de même supposé nous redonner vie!

Ainsi, disais-je, je buvais mon RED BULL en me contant a moi même que ça allait me faire accélérer mortellement le rythme cardiaque, que je vivrais pas vieille à cause de cet achat irréfléchi, et que je ne verrais jamais mes petits-enfants grandir.

Sauf que!! sauf que voila, ca fait un peu de temps que j’attends que le RED BULL me donne des ailes, et à chaque fois: RIEN DU TOUT… toujours pas d’ailes

Et puis, j’en suis venue a étudier la composition chimique ce qui m’a permit de commencer pompeusement cet article en vous apprenant qu’une molécule appelée arginine existait (pour ma part, je l’ignorais jusqu’alors).

Mais qu’en est-il de la Taurine désormais présente dans nos canettes de RedBull ?

Si l’Arginine n’avait pas de lien direct avec l’augmentation de la production de testostérones, la Taurine n’est-elle pas ici supposées agir par l’augmentation du taux d’androgènes (d’où le tonus d’un taureau qui charge et patata…)…

Bah oui et moi alors? j’ai l’air de quoi avec ma canette? Moi qui ne réagit pas aux androgènes? Est ce que j’ai payé 1€50 pour boire de l’eau et du sucre?

Bon d’accord notre chère taurine a d’autres effets que l’action sur les androgènes… effets d’ailleurs peu clairs que j’ai encore un peu de mal à saisir, avec toute cette désinformation…

Bref tout ça pour dire que j’ai eu un moment de bug avec ma cannette a la main… et ce ne sont pas les recherches que j’ai faites sur le sujet qui m’ont aidé parce que justement, les scientifiques n’ont pas encore parlé de l’effet du RED BULL sur les quelques SIA girls que décompte la France…

Après tout

Après tout

D’avoir tant saigné
J’ai presque oublié
Que l’ombre de mes pensées
N’est pas tout ce qui compte
Je n’ai vu que le malheur
Et j’ai perdu le nord
Et tant de choses que j’aime
J’ai pu négliger !

A ceux qui souffrent
Un conseil je puis donner
Ne délaissez pas ce qui compte vraiment
Un syndrome dites vous ?
N’y a-t-il rien pour vous,
Qui ne vaille le coup
Qu’on ferme les yeux
Pour vivre enfin heureux !

Toujours là…

Toujours là

J’ai toutes les réponses mais les questions subsistent
Je ne montre rien mais je n’oublie pas
Tu es avec moi, mais mon ciel est toujours gris
Peut-être que tout va bien, mais ce soir je ne dors pas
POURQUOI ?

Devrais-je continuer d’espérer ce dont personne n’a rien à faire?
Devrais-je continuer de parler de ce que les gens lisent sans comprendre?
Et devrais-je continuer de penser à ce que personne de mon age ne se soucie?

Aujourd’hui, je suis vraiment seule à y penser; peut-être devrais-je laisser tomber.

Protégé : Mais de quoi elle nous parle ?!!

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Qui suis-je ? Faire face à l’incompréhension…

J’ai publié cet article car il concerne quelque chose qui me touche très personnellement.

Je souhaite parler de l’incompréhension à laquelle nous faisons face. Incompréhension de la part de beaucoup de personnes et notamment des médecins qui n’ont pas la délicatesse de se soucier de notre ressenti. Je sais que ce n’est pas leur métier. Mais tout ce qu’ils nous disent a toujours un impact sur nous. (je n’inclues pas tous les médecins… car j’ai eu la chance d’en connaitre aussi des plus délicats).

Ce message n’est pas seulement le mien, il provient de toutes les filles qui comme moi se sont vues expliquer ce syndrome.

Le ressentiment que nous avons est le même pour toutes. A toutes, les mêmes mots ont été prononcés pour nous expliquer ce syndrome, alors que nous étions toutes en âge de comprendre. Oui, si les médecins ont utilisé des mots pour nous faire comprendre, ils n’ont pas les mots pour nous faire accepter.

Le plus difficile n’est pas seulement de comprendre, mais de réussir à accepter ce syndrome qui détruit non seulement nos illusions mais détruit l’image que nous avons de nous-mêmes. Beaucoup d’années peuvent passer avant que nous puissions accepter notre féminité particulière.

Car sous notre apparence de femme, se cache un génotype auquel nous n’osons pas penser.
Nous sommes sensibles au pouvoir des mots qui sont utilisés pour nous qualifier… Le syndrome de résistance aux androgènes n’en est qu’un parmi beaucoup d’autres.

Mais comment se sentir féminine lorsqu’on nous parle de « Syndrome du testicule féminisant »… D’où ont-ils sorti que MOI j’avais des testicules ? Était-ce un nom supposé comique lors des grands freak shows de la médecine ?

Comment aurais-je réagit, avant de savoir, en entendant les mots de « pseudohermaphrodisme masculin »… L’hermaphrodisme, voila bien quelque chose que personne ne peut comprendre… Je ne vous pose même pas la question de ce à quoi vous pensez en entendant ces mots… Nous pensons a la même chose. Et je ne me sens pas concernée par ce mot… et pourtant, c’est celui que les médecins peuvent employer en parlant de moi. N’est ce pas cruel ?

Les médecins qui ont donné de tels noms à notre maladie n’ont jamais entendu leur patiente pleurer le soir en tentant de revoir une femme en elle.

Les médecins eux-mêmes ne savent pas comment nous considérer. Sommes-nous de vraies femmes ? Ou notre génotype fait-il à lui seul que nous soyons des « garçons mutés » ?

Comment a partir de là pouvons nous savoir qui nous sommes? Et comment sous les regards perplexes des autres qui nous entourent pouvons-nous ne pas ressentir l’envie de nous cacher ?

Pour ma part j’ai souffert d’apprendre l’existence de ce simple Y dans mon caryotype (ce n’est qu’en 2008, soit 4 ans après l’annonce que j’ai découvert ou alors vraiment compris que j’étais XY). Pendant des mois je n’ai pas pu porter une seule robe, alors que j’avais été féminine auparavant… Cela s’est assez vite résorbé finalement lorsque mes proches m’ont rassuré sur ma féminité, mais même des années plus tard j’avais encore des arrières pensées quand quelqu’un m’incluait directement dans leur groupe « le groupe des femmes ». Je n’étais pas simplement une femme. J’étais une « femme » entre guillemet. Une nuance peut-être pour vous, mais qui change tout quand à l’acceptation de soi et de son syndrome.

Désolée …

Desolee

En ce moment c’est pas la grande joie.
Je ne sais plus trop où j’en suis.
J’ai l’impression que je lutte pour rien, que personne ne peux rien pour moi.
Après tout, je ne suis pas faite pour avoir un enfant, pourquoi est ce que je m’acharne?
La GPA (Gestation pour Autrui) ne sera peut être pas acceptée, et je ne sais même pas si je peux y avoir recours.
Quand j’en parle, je me sens égoïste…
J’ai l’impression que personne ne peux me comprendre.
Pourquoi j’emmerde tout le monde pour avoir mon enfant?
Je sais bien que ce n’est pas le moment de me poser la question. Je devrais bien avoir d’autres occupations… mais je n’ai que ça dans la tête.
Je ne sais pas trop ce que je dois penser.
Je m’accroche désespérément à un espoir si faible…
J’ai les larmes aux yeux quand je vois un bébé et je regrette de ne jamais pouvoir ressentir le bonheur de tenir son bébé pour la première fois, de voir son visage qui nous ressemble un peu, de rendre l’homme que j’aime heureux et fier de moi, fier de nous. Rien ne peux remplacer ça.

Pourquoi je m’acharne?

Pour celles qui ressentent ce que je ressens

Pour celle qui

Petite chanson qui exprime ce qu’on ressent. La stérilité, quelle qu’en soit sa cause, nous a causé à tous la même douleur. (un peu tristoune)

12

Contact Me

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Instagram

  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image

Suivez-moi


Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus