• Accueil
  • > Archives pour octobre 2013

Archives pour octobre 2013

Va de retro, Wedding Blues !

Salut toi !

Il m’a fallu quelque jours, le temps de souffler, reprendre mes esprits, réaliser que ce n’est pas un rêve, que cela est réellement arrivé : .V. et E. sont mariés.
J’ai longtemps lutté pour ne pas me laisser submerger par « le rêve » justement, en voulant garder cela pour « après », pour l’an prochain, à l’église. Peut-être pour ne pas voir à quel point je suis heureuse de vivre ce que je vis ? Mais j’ai du capituler, car Samedi a été une journée de rêve.
Cela a commencé par notre « dernière soirée » en célibataire, V. et moi, à la compétition française de pole dance. Une soirée magnifique avec tout le club de Pole Passion Palaiseau.
Une soirée en couple, sans penser « mariage », avant le grand jour.
Samedi matin a commencé par « la métamorphose ».
Je n’avais pourtant pas choisi une tenue à couper le souffle, une coiffure a l’aspect simple et habillée d’un joli serre-tête, et je me suis maquillée moi-même, mais après 2 heure, 37 épingles à cheveux et un maquillage en speed pour ne pas rater l’heure, j’avais vraiment l’air d’une mariée!
Va de retro 1

Moi qui ne souhaitait pas de bouquet, pour ne pas faire « trop mariée », j’ai finalement cédé quand la maman de V. m’a proposé de m’acheter mon bouquet, sans me douter une seule seconde que ma mère m’avait fait la surprise d’un bouquet « de mes rêves ». Outch…

Je n’ai pas versé de larmes devant l’adjoint au maire mais pourtant j’ai été très touchée par son petit discours qu’il avait préparé pour nous parlant de mes bonnes notes à l’école et mes années de gymnastique au club, et de ce qu’il a pu savoir de V. . Ma vision du mariage civil qui n’est « qu’un bout de papier » où l’on se contente de nous lire des articles ennuyeux du code civil était-elle fausse, en fait ?
Va de retro 2

N’être « que » 15 personnes présentes à ce mariage nous a permit de nous lâcher un peu, oser des choses que nous n’aurions pas eu le temps, ou envie de faire si nous avions été 100. Prendre le temps de s’amuser pendant l’étape incontournable et formelle des photographies, …
Va de retro 3

C’était trop beau.

Personne ne m’avait parlé du blues post-mariage, et si on l’avait fait, je me serais dit : pas pour moi… Et pourtant cela a commencé dès le Samedi soir : au moment de défaire mon chignon, arracher une a une mes petites barrettes et le voir se défaire petit à petit : « notre » journée est finie, maintenant je vais me coucher et quand je me réveillerai, tout le monde aura repris sa vie. Le Dimanche, j’ai ressenti un petit vide après une si belle journée, et cela s’est manifesté par un irrésistible besoin de ranger ma commode, jeter les vieux vêtements et faire une liste de tous les vêtements que je devrais remplacer, l’envie de changer de style vestimentaire, changer de papier peint, changer les meubles de place, virer tout ce bazar… Changer des choses, pour ne pas juste reprendre la vie où elle en était. Encore aujourd’hui, 4 jours plus tard, j’ai un pincement au cœur en voyant un lys d’un de nos nombreux magnifiques bouquets, apportés par nos invités, se flétrir.
Va de retro 4

Je comprend les nombreux messages de blog que je lis deci-delà de mariées qui souffrent pendant « des mois » du blues post-mariage. Pour ma part, je sais que cela ne sera pas notre « dernière » journée rien qu’à nous, car notre mariage religieux arrive à grand pas, et j’ai déjà rendez-vous Jeudi prochain pour les essayages de robes de mariées !
Moi qui avait peur de ne plus avoir envie de me « re-marier » à l’église après un mariage à la mairie, et bien en fait c’est le contraire : j’en ai encore plus envie, j’ai tellement hâte de partager cette journée avec tout le monde !

Wedding Blues, tu ne m’auras pas !!

Es-tu heureuse de te marier ?

Es tu heureuse de te marierHello,

Plus que 4 jours avant notre mariage « avancé » à la mairie, notre date officielle de mariage à l’église avec la grande fête et tout et tout n’étant que le 9 Août 2014, soit dans 10 mois.
Oui mais même… le « vrai » mariage, celui qui compte dans les livres, celui qui te fais changer de nom, c’est dans 4 jours.
Je ne m’y attendais pas, ayant toujours un peu dénigré ce mariage, comme si, en fait, il n’existait pas, mais je stresse un petit peu. Un stress qui survient depuis que ce mariage s’impose comme « REEL » : les relances de ma mère pour avoir un vrai repas autours d’une table avec des invités, autres que les témoins et les parents, la publication des bans devant la mairie, le difficile choix du parfait pliage des serviettes et l’achat de la décoration de table, mon père s’activant dans la maison pour refaire tout ce qu’il n’a pas eu « le temps » de faire depuis 24 ans (repeindre le plafond, refaire son jardin, nettoyer les dalles de la terrasse…), ma belle-mère qui veut écrire « Vive les Mariés » sur les gâteaux (et cela me fait faire la grimace), V.  qui veut à tout prix que nous ayons des alliances à ce moment, et non à l’église… Ce mariage s’est imposé à moi grâce (ou à cause de ?) à l’existence qu’il a pour les gens qui m’entourent. C’est vrai que si cela ne tenait qu’à moi, poser mon après-midi un Mercredi au travail et venir « vite fait » à la mairie, mon PC portable sous le bras, avec V. et les témoins qui pouvaient se rendre disponibles, éventuellement se payer un Pizza Paï pour fêter ça entre nous le soir, était envisageable, pour replacer ce mariage à la place qu’il occupait pour moi : mon obligation (= mon fardeau) pour pouvoir m’affirmer comme une femme comme les autres, et avoir le droit de prétendre à la maternité, peut-être, un jour lointain…

Et soudain, tu réalises que tout le monde autours de toi est tout joyeux (visiblement plus que toi-même) à l’idée de ton propre mariage (quand ton témoin te dis avec un clin d’oeil en parlant de ton mariage : « et dans 3 semaines ………. » et que tu réponds « hein quoi? qu’est-ce qui se passe dans deux semaines ? » -_-’), tu te dis qu’en fait, tu dois louper une des dimensions offertes par CE mariage, que tu étais la première à attendre en trépignant (plus ou moins silencieusement). Et soudain la question culpabilisante : « MAIS… SUIS-JE HEUREUSE DE ME MARIER ? »

La réponse est évidente : j’aime V. et c’est avec lui que je veux faire ma vie, il m’aime et il veut qu’on adopte… Donc le mariage est une suite logique.

Oui, mais… SUIS-JE HEUREUSE DE ME MARIER MAINTENANT ?

La réponse est moins évidente : certes j’ai hâte que l’on commence les démarches, mais suis-je heureuse de me marier en catimini alors que je pourrais faire d’une pierre deux coup : la démarche administrative et la joie de la grande fête avec toute la famille. Cependant, j’ai tort de considérer le mariage comme un simple bout de papier. V.  me le rappelle presque tous les jours : « bientôt tu seras ma femme », je porterais son nom, et je l’appellerais « mon mari ». Cela change beaucoup de chose, et cela ne se fait pas juste en sortant du travail en se demandant ce que l’on va faire à manger ce soir. Il est important d’y accorder du temps, à l’image du temps que je me promet d’accorder à mon couple tout au long de la vie, et partager ce moment avec les gens qui ont accueillis Valentin comme mon mari, et ceux qui m’ont accueillie comme la femme de Valentin.

Donc oui je reconnais que le mariage à la mairie est important pour notre couple et je suis reconnaissante vis-à-vis de mes parents d’avoir pris ça en main, sans quoi je serais vraiment venue à la maire en fin d’après-midi après être passée à la boulangerie pour acheter mon pain et juste avant d’enchaîner sur les courses chez Auchan.

Bref, je me marie Samedi ! Et je suis heureuse =)

Vivre à deux : Facile pas facile ?

Hello hello !

Et voilà ! Nous avons finalement passé la première soirée, si mystérieuse, de préparation au mariage religieux !
Si tu te prépare toi aussi à passer une de ces soirées, ceci est un spoiler !
Ambiance moitié temps-fort, moitié réunion des alcooliques anonymes.. Une vingtaine de personnes assises en rond autours de rien, toutes plus ou moins tendues, écrivant sur des post-its leur réflexion autours des questions clé : « la vie a deux : facile pas facile ? » et « Le mariage religieux : ce qui va changer, ce qui ne va pas changer ? ».
Avant cela, le jeu consistait à présenter en deux mot son couple : Je m’appelle E., je suis en couple avec V. depuis 8 ans (et je le vis plutôt bien ??). Puis présenter son conjoint avec SA qualité et SON défaut. De quoi risquer une énième dispute de couple à la sortie mais bon, nous avons pu nous y risquer sans que cela ne dégénere. Peut-être est-ce justement là le signe que nous sommes fin prêts à nous marier ?
Cela tombe même plutôt bien car le mariage civil se rapproche à TRES grands pas : moins de 3 semaines avant le Jour J.

Hier rendez-vous avec ma maman au salon du mariage de Draveil, l’occasion de rêver devant des robes de mariées, se disputer sur le budget déco ou sur la forme du bouquet de mariée… Bref tant de choses si importantes dans la vie d’une demoiselle ! (ou pas ?)

En tout cas pour l’heure je dirais : vie a deux : Facile ! (tous les deux au lit avec notre petit joujou high tech sur les genoux et calins de félins en prime. Un dimanche cocooning comme on les aime !!

Vivre en couple


Contact Me

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Instagram

  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image

Suivez-moi


Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus