• Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

Archives pour novembre 2010

Confession du vendredi 26 novembre 2010

Confession

Comment commencer pour faire un point sur ma vie, là tout de suite….

Bah je reste bien déprimée devant les pseudos facebook d’une vieille amie d’enfance avec son bidon tout rond… je vous raconte pas comme ca va être quand ca sera mes amies que je vois tous les jours.
Non mais bon, je dois avouer que les « C’est une fille »… « Sent bébé bouger »… « Va être MAMAN »… et tout ça, bah c’est un peu exposition de bonheur dans ma tronche et ca fait mal… mais bon, personne ne peut savoir et c’est mieux comme ça, je vais pas lui demander d’arrêter d’être heureuse pour moi !

Sinon moi, j’ai opté mentalement pour l’adoption.
Je pense que OUI la mère porteuse c’est quelque chose qui doit être légalisé, mais en fait je sais pas si je pourrais élever un enfant en me disant que quelqu’un l’a porté dans l’unique but de me laisser l’enfant, et là j’ai une grosse part de responsabilité là-dedans ! Responsabilité que je ne suis pas sure d’assumer s’il faut que je garde toujours en tête le désir de « faire comme-ci » c’était mon enfant, et l’obligation morale de reconnaissance envers celle qui, je le sais bien, aura porté l’enfant pour moi… (je sais que je dis tout cela au risque de décevoir toutes mes amies lancées aussi dans ce combat). Je ne cherche pas là à critiquer la GPA, mais il s’agit simplement de mon avis personnel sur la question.

Jusqu’alors je n’arrivais pas à me voir capable d’aimer un enfant qui n’est pas le mien comme mon propre bébé, à moi ! L’aimer d’accord, mais il y a « aimer », et « aimer comme une mère » et c’est bien cela que je n’arrivais pas à imaginer… depuis que j’ai 15 ans.
Mais voilà, à force de tourner et tourner la question dans ma tête, à force de dévorer des yeux le moindre bébé dans son berceau que je croise en rêvant intérieurement d’échanger ma vie avec celle de sa mère, et finalement de m’attacher à tous les bébés qui me sont mis dans les bras, j’en suis venu au point de me dire que OUI je pourrais vraiment l’aimer comme si c’était le mien.
Finalement, je pense que je serais vraiment vraiment vraiment heureuse quand je pourrais avoir un bébé qui a besoin d’une maman douce et gentille, tout comme moi (^^), et intérieurement j’ai vraiment vraiment hâte !!

Alors forcément, que faire du coté « tripote bidon » que je connaîtrais pas ? Parce que MERDE alors, toutes les futures mamans nous font du chichis par ci avec « je le sens bouger, venez me tripoter le ventre » et du blabla par là « priorité aux femmes enceintes »… il y a même leurs places de parking rien qu’à elles. Tout cela je le comprend très bien, mais bon, j’en reviens à dire que être enceinte c’est vraiment un petit moment de gloire rien que pour soi ! (que les hommes ne connaissent pas … sauf quand ils ont réussi à « pécho » la fille la plus canon de la soirée, ça doit être un sentiment similaire… ou pas…).
Enfin bref, moment de gloire qu’on envie un peu toutes en se disant, ça sera mon tour, donc finalement ça m’emmerde de me dire que ça sera pas mon tour… ouais je suis égoïste mais j’assume.

Il y avait aussi le coté du : « ahhh oui, il a tellement les yeux de sa mère » « oui et le sourire de son père »… tous ces ptits commérages qui font que je devrais bien annoncer à un moment ou à un autre que ce bébé n’a ni les yeux, ni l’intestin grêle de son père mais qu’il a les gènes de personnes qui nous sont inconnues…
et là… c’est le drame social où les gens n’osent plus rien dire de peur de faire une bourde, et où ils ont envie de te dire : « toutes mes condoléances » en s’imaginant que c’est une bien maigre consolation que d’avoir été obligée d’adopter un bébé parce que j’étais pas capable d’en faire un toute seule, alors que pour eux, être stérile ce serait « pire que la mort » (j’ai déjà entendu quelqu’un me dire ça, véridique).

Mais bon, tout ça j’y pense et j’y repense et je me dis qu’être enceinte est finalement quelque chose de plutôt superficiel… qu’on y accorde beaucoup de signification, mais que ça n’est vraiment pas l’essentiel. J’ai plutôt l’impression que le plus beau jour de ma vie sera quand, à l’image d’une femme qui voit son bébé pour la première fois dans une maternité, je pourrais moi aussi voir mon bébé pour la première fois, dans un orphelinat.

Reportage !

Quoi? Vous ne m’aviez pas vue sur France 3 ?

Bon alors voilà, faisons simple : il y avait un petit reportage sur les maladies du développement sexuel qui s’appelait « Naître ni fille, ni garçon », de Pierre Combroux, dans lequel j’ai participé et qui est passé dimanche 21 Novembre 2010 à 22h30 sur France 3.
C’est pas très sympa, surtout que vous remarquerez, je ne préviens qu’après coup, à chaque fois… du coup ca vous fait une belle jambe de le savoir, une fois que c’est trop tard… oui je sais, désolée.
D’autant que le reportage a été rediffusé sur France 3 le 17 Août 2013 (oui oui, cette année, il y a 4 jours) à minuit et des brouettes ;) sauf que cette fois-ci j’étais pas au courant non plus, donc je plaide non-coupable ;)

Bref, en tout cas, merci à tous ceux qui m’ont laissé de gentils petits messages d’encouragement, ça m’a fait chaud au cœur !

Gros bisous à tous !


Contact Me

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Instagram

  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image

Suivez-moi


Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus